Profession ou génération ?

Posted by

C’est loin d’être un secret d’état ! Il est, en effet, de plus en plus difficile de trouver du personnel pour combler les équipes de vente dans les concessions d’automobiles.

Pourtant, la profession de représentant est considérée, à mon avis, comme un poste prestigieux, en plus d’être le plus beau métier du monde. Nous sommes, et, ici je m’inclus dans le groupe, privilégiés d’être des accompagnateurs pour les acquéreurs de rêve que sont les clients qui visitent chaque jour nos commerces. Notre mandat ? Aider les gens à acquérir une nouvelle voiture. En somme, notre travail est très agréable. Donc, je me questionne : est-ce la profession qui fait que la génération d’aujourd’hui lui tourne le dos ?

Concurrence de main-d’œuvre
Comme le taux de chômage au Québec, depuis 2008, est des plus bas, soit sous la barre des 7 %, la concurrence est féroce pour recruter, et, surtout, pour garder son personnel.

À l’époque, la possibilité de gagner un certain salaire annuel était suffisante pour motiver le personnel qui a choisi cette profession. Aujourd’hui, le mot possibilité n’est plus un gage de motivation.

Devant les différentes occasions d’emploi qui se présentent devant elle, cette génération, que je considère pourtant plus éduquée que la précédente, ne veut plus de « possibilités », mais plutôt des garanties.

Pourquoi les gens quittent-ils ou fuient-ils le travail de représentant en vente ?
Il est vrai qu’il existe un haut taux de roulement du côté du personnel de vente. Les concessionnaires devraient se pencher sur les raisons qui poussent les gens à quitter la profession. Et par le fait même, ils devraient songer à apporter les modifications nécessaires au maintien à l’emploi. Considérant les coûts élevés attachés à un remplacement de personnel, un employeur sérieux doit s’interroger et chercher les raisons qui mènent à un congédiement. Est-ce que la séance d’embauche a été bien dirigée ? Est-ce qu’il y a eu un manque d’encadrement ?

Très peu de concessionnaires ont un plan d’intégration bien établi pour les nouveaux employés. Il doit contenir une description de tâches détaillée, claire et précise. De plus, il est recommandé d’accompagner adéquatement le nouveau conseiller aux ventes d’automobiles afin de lancer sa nouvelle carrière sur de bonnes bases.

Les concessionnaires d’automobiles ont une responsabilité envers la profession. C’est une bien triste réalité de constater que l’industrie de l’automobile connaît une baisse de salaire, et ce, année après année.

Pour réussir dans cette profession
Il est vrai que, pour réussir dans cette profession, il importe d’investir beaucoup d’heures pour offrir un service à la clientèle impeccable. Bien que beaucoup de temps soit passé en concession, ces périodes ne sont pas nécessairement des heures de qualité. En effet, la génération d’aujourd’hui se sent prisonnière de la salle d’exposition. Pour contrer cette lacune, il faut mettre sur pied un plan de mise en marché à l’extérieur de la concession, et ce, dans le but de maintenir un contact avec la clientèle, d’une part, et pour être à la conquête de nouveaux défis, d’autre part.

Comme les tâches du représentant en vente d’automobiles sont souvent plus ou moins bien définies, cela laisse de la place à une multitude de distractions. C’est donc au gestionnaire de la concession d’encadrer son personnel de vente et de l’assister dans la gestion de ses tâches quotidiennes.

Pour réussir, le conseiller doit être passionné par deux choses : primo, il doit aimer être en relation avec le public et avoir envie de rencontrer des gens. ». Cela étant dit, la jeune génération carbure au monde virtuel. Ces jeunes ne réalisent pas que la concession qui les a embauchés comme représentants en vente d’automobiles leur fournit une banque de clients. Ces données sont en elles-mêmes une richesse par la diversité des gens inscrits dans cette liste et par les multiples possibilités de contacts qu’elles représentent. La banque est, grosso modo, un gage de prospérité.

Secundo, il faut aimer les autos, particulièrement les modèles offerts par le concessionnaire qui vous a embauché.

Condition gagnante
Qu’offrirez-vous à la nouvelle génération comme conditions de travail pour qu’elle considère vos offres d’emploi ? Ces jeunes talents désirent une description de tâches claire, un horaire souple, un encadrement soutenu dans un cadre de liberté. Rehaussez le prestige de la profession en considérant la jeune génération qui cherche à être reconnue. Facile non !

Affaires automobiles