Banque Nationale : la première des banques au Québec est toujours en tête

M. Jean-Jacques Bérubé, vice-président délégué, Relations marchands, Banque Nationale

La Banque Nationale est la première banque canadienne française à avoir vu le jour chez nous. C’était en 1859. Après plus de 150 ans, cette institution est toujours à la tête dans son domaine grâce à son innovation constante et au respect de sa clientèle.

Avec plus de 4 500 marchands partenaires dans tout le Canada et une équipe dynamique de 27 directeurs Développement des affaires sur le terrain, l’équipe Relations marchands de la Banque Nationale est bien implantée. Entrevue avec Jean- Jacques Bérubé, vice-président délégué, Relations marchands depuis 10 ans et oeuvrant au sein de la Banque Nationale depuis 35 ans.

FACILITER LA VIE DU MARCHAND

Dans le domaine de l’automobile, la spécialité de l’équipe Relations marchands est le financement au détail. D’ailleurs, la banque a plus de 20 ans d’expérience dans ce domaine. Cette équipe travaille fort pour être un partenaire d’affaires incomparable pour les concessionnaires. Offrir un soutien pour maximiser leurs ventes, fournir un financement rapide et être présente pour toute question : l’objectif est de faciliter la vie du marchand partenaire et, parallèlement, celle de l’acheteur.

SIMPLICITÉ ET RAPIDITÉ, UN DUO GAGNANT

Il ne suffit pas d’offrir des solutions de financement, il faut aussi être présents pour les marchands. À la Banque Nationale, on mise sur la simplicité et la rapidité du traitement des demandes. « Ce qu’on se fait dire souvent, c’est qu’on offre une simplicité de paiement ; cela réduit la paperasse », indique M. Bérubé. En fait, près de 90 % du temps, le marchand reçoit une réponse en moins de 5 minutes; ce qui est exceptionnellement rapide ! « On se démarque des autres institutions financières avec cette rapidité de réponse », a-t-il ajouté.

Une autre de ses forces est le service personnalisé offert aux marchands partenaires. Le Service à la clientèle est offert du lundi au samedi, durant des heures prolongées. Cela est d’ailleurs très intéressant pour les marchands de l’Ouest canadien qui sont sur un fuseau horaire différent.

 

« Il ne suffit pas d’offrir des solutions de financement, il faut aussi être présents pour les marchands. »

 

PRÉSENTE AU QUÉBEC, EN ONTARIO, DANS LES PROVINCES DE L’ATLANTIQUE ET DANS L’OUEST CANADIEN

L’équipe Relations marchands de la Banque Nationale est présente partout au pays. Si, il y a quelque temps, elle se concentrait davantage au Québec, dans les provinces de l’Atlantique et en Ontario, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En effet, depuis deux ans, l’équipe a étendu son succès jusque dans l’Ouest canadien. « Nous augmentons nos parts de marché chaque année dans le domaine de l’automobile. Au Québec, nous sommes très bien reconnus. Nous voulons continuer cette croissance et nous voulons exporter nos bonnes pratiques du Québec aux autres provinces », explique M. Bérubé. Cette expansion du territoire a obligé l’équipe à revoir sa structure. Afin de s’adapter aux besoins des concessionnaires, il fallait avoir une meilleure compréhension du marché et être près des gens. C’est pour cette raison que l’équipe regroupe trois directeurs principaux : un pour l’Ontario et le Manitoba, M. Roberto Nardi ; un deuxième pour les territoires de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de la Saskatchewan, M. Darren Kiley ; et Mme Nathalie Laforest pour les régions du Québec et de l’Atlantique. « Les marchands désirent avoir des directeurs Développement des affaires (DDA) présents, qui connaissent bien leur marché, et c’est ce que nous leur offrons. » Chaque directeur est responsable d’une équipe de plusieurs DDA.

UN GROS INVESTISSEMENT À VENIR

En août prochain, la Banque Nationale fera un gros investissement technologique pour continuer d’optimiser ses systèmes. Dans les prochains mois, le processus de financement sera automatisé. En quelques minutes, un acheteur pourra avoir son prêt déboursé et ouvert à la banque. Le prêt sera ouvert automatiquement après le déboursé, et le paiement au marchand, effectué. « J’ose espérer qu’on sera un leader à ce chapitre », disait M. Bérubé.

CONCLUSION

L’année 2016 a été une excellente année, et 2017 est sur une très belle lancée. Mais ce n’est pas arrivé par hasard, il va sans dire, car l’accessibilité, la complicité, la rapidité de traitement, les offres promotionnelles sont très intéressantes, et le service personnalisé y est pour quelque chose. Nous leur souhaitons donc beaucoup de succès !

Affaires automobiles