L’industrie change; il y a de quoi réfléchir !

Posted by

De l’intérieur et de l’extérieur, les éléments de perturbation technologique, réglementaire et sociale ont beaucoup fait réfléchir les concessionnaires.

Nous sommes chanceux de faire partie d’une grande industrie. Chaque jour apporte son lot d’excitations, de défis et de récompenses.

Parfois, cependant, ça peut être déprimant : quand vous pensez que vous l’avez enfin, vous vous rendez compte que vous n’êtes même pas proche. Être imputable des règles de la marque nous fait parfois nous sentir comme si nous étions des marionnettes contrôlées par un marionnettiste qui a le hoquet et qui nous secoue de façon incontrôlable.

La vérité, c’est que notre industrie est dynamique et compliquée. Après tout, nous distribuons des produits dans l’une des industries les plus concurrentielles de la planète.

À titre de concessionnaires, non seulement devons-nous travailler en étroite collaboration avec les leaders des marques que nous représentons, mais nous devons également inciter nos collaborateurs à respecter des exigences et à répondre à des attentes en constante évolution.

À titre de concessionnaires, nous devons être des preneurs de risques, des spécialistes de l’immobilier, des créateurs d’emplois, des innovateurs de réseaux sociaux, des leaders en matière de conformité réglementaire, des jongleurs financiers, des leaders communautaires, des créateurs d’entreprises, des chercheurs d’occasions et des créateurs de richesses tout en étant à 100 % présents avec nos familles.

Pour démarrer, tous les éléments doivent être présents pour nous permettre de fonctionner dans un environnement commercial sous l’oeil attentif des marques que nous représentons.

Ces marques fonctionnent sur une scène en constant changement car elles recherchent la part de marché et la rentabilité tout en développant les produits que les futurs consommateurs adopteront, générant un rendement sur le capital investi solide pour leurs actionnaires et leurs bénéficiaires, dont nous faisons partie. En haut ou en bas de la chaîne de valeur de l’industrie de l’automobile, les difficultés abondent.

Jamais auparavant avons-nous vu des personnes de l’extérieur s’intéresser autant à notre industrie !

Des nouveaux concepts de fabrication de véhicules à l’utilisation finale des véhicules, il n’y a jamais eu une période qui a suscité un intérêt aussi généralisé, de l’ingéniosité et des investissements dans les diverses expériences menées dans l’industrie.

Ce point de vue économique ajoute au stress de l’exploitation d’une entité au sein de notre industrie. La patience semble être un luxe du passé; on demande des résultats tout de suite.

Les projecteurs médiatiques grossissent même les moindres pertes dans un effort pour fournir un accès instantané aux nouvelles de la journée.

Que nous aimons ou pas, nous vivons dans un monde où n’importe qui a une plateforme pour communiquer aux masses. Cela a considérablement déplacé l’équilibre du pouvoir dans de nombreux domaines de la vie vers monsieur Tout-le-monde.

L’adage qui dit que « le papier ne rejette jamais l’encre » s’est considérablement élargi, car les blogueurs et autres internautes ont maintenant un moyen pour dire tout ce qu’ils veulent, à tout moment, sans aucun filtre de crédibilité.

Certains consommateurs sont influencés par ces commentaires non filtrés. Pourtant, nous, à titre de gens d’affaires, nous sommes censés gérer le message ultime, ce qui fait que d’autres pensent que nous ne faisons pas notre travail.

Il est vraiment regrettable que notre industrie ait une réputation de haut calibre qui, en simple, est moins qu’honorable.

Au fil des années, quelques incidents sont venus teinter de façon négative les millions de bonnes expériences vécues dans notre industrie.

Cela n’aide pas non plus lorsque des scandales majeurs comme les problèmes de réglementation des émissions et les dissimulations d’interrupteurs d’allumage, etc., font surface pour créer une autre faille dans la confiance du consommateur pour notre industrie.

Nous vivons également dans des moments où la population générale se prononce contre les normes établies.

Le Brexit et de nombreuses autres élections clés qui sont allés dans des directions imprévues sont la preuve de ce changement.

À certains égards, l’industrie de l’automobile est prise dans une rhétorique du même type. Les personnes de l’extérieur de l’industrie qui cherchent à y entrer ne manquent jamais une occasion de promouvoir l’idée que le système de distribution est obsolète et nécessite une mise à jour radicale pour suivre le rythme des attentes des consommateurs.

Grâce à leurs initiatives dans le cadre des changements climatiques, les gouvernements ont exercé une pression considérable sur les fabricants de véhicules et les fournisseurs de pièces. Cela a créé, à certains égards, une attente de la part des citoyens et a permis de mettre l’accent sur les alternatives aux véhicules traditionnels à combustion interne.

Parallèlement, des changements potentiels à notre modèle historique de propriété de véhicules ont fait surface pour confondre davantage le consommateur.

Les initiatives menées par des tiers en matière de covoiturage, d’autopartage et de services d’abonnement introduisent des perturbations, offrant aux consommateurs des solutions de rechange aux paradigmes traditionnels des fournisseurs de transport.

Les capacités en ligne se développent rapidement car les détaillants et les marques tentent d’obtenir un avantage concurrentiel supplémentaire en offrant aux consommateurs de nouvelles fonctionnalités en ligne pour rendre les services de transport plus accessibles et plus faciles.

Les apprentissages provenant d’autres industries et des chaînes de vente au détail entrent dans la vente au détail de véhicules, créant plus de médiums pour les concessionnaires pour établir des relations à long terme.

Les apprentissages provenant d’autres industries et des chaînes de vente au détail entrent dans l’industrie de l’automobile, créant plus de médias pour les concessionnaires qui veulent établir des relations à long terme.

Les concessionnaires à bien des égards sont bombardés d’options dirigées par les consommateurs; il leur faut donc être compétents pour offrir une expérience client de qualité sous plusieurs formes.

Notre industrie change; ce changement se fait rapidement et il est important.

Pour les concessionnaires d’automobiles, l’accent doit être mis sur l’évolution des attentes des consommateurs dans les marchés locaux, les exigences concurrentielles de la marque nationale et la performance concurrentielle du marché local.

Autrement dit, il s’agit d’équilibrer la satisfaction du client avec la part de marché et la rentabilité.

Les choses aujourd’hui ne sont pas si différentes du passé; la façon dont nous y arrivons évolue sans doute !

Les concessionnaires ont certainement de quoi réfléchir.

Affaires automobiles