Donner au suivant

Les concessions d’automobiles d’un océan à l’autre donnent généreusement pour soutenir le tissu social canadien. Jetons un oeil à quelques exemples de concessionnaires qui donnent au suivant.

PAR ERIN MCLAUGHLIN ET MARIE-EVE CÔTÉ

C’est la saison pour faire un don et pour prendre le temps de réfléchir. Plus on est occupé, plus il est facile de perdre contact avec ceux qui ont des difficultés. Plus souvent qu’autrement, les concessionnaires d’automobiles dans tout le Canada sont habituellement les premiers à se lever et à donner un coup de main. Grâce à des initiatives de marketing intégrées, des collectes de fonds annuelles, des programmes d’athlétisme pour étudiants et des partenariats avec des organisations locales et nationales, ces héros de l’ombre donnent avec enthousiasme. Nombreux sont ceux qui ne reçoivent pas la reconnaissance pour avoir pris le temps, souvent à même leur vie personnelle, d’apporter leur contribution.

Comme l’a affirmé John Sutherland, vice-président principal de l’Association des concessionnaires d’automobiles de la Nouvelle-Écosse : « Les concessionnaires, pour la plupart, sont actifs de toutes sortes de façons dans leur collectivité, et le font très discrètement. »

NOUVELLE-ÉCOSSE

Sur la Côté Est, Al MacPhee, président de MacPhee Ford, à Dartmouth, a tôt fait de réaliser l’importance d’apporter une contribution à sa collectivité. « J’ai commencé avec rien en 1961 », dit-il. « Cette communauté a été vraiment correcte avec moi, et je crois que j’ai la responsabilité non seulement de redonner au suivant mais également d’encourager d’autres gens d’affaires qui ont eu cette chance à faire de même. »

Au fil des ans, il a constaté une augmentation des besoins dans sa communauté et a engagé 50 000 $ du budget annuel de sa concession pour soutenir les équipes sportives locales, l’Armée du Salut et l’Hôpital général de Dartmouth. Lors de son souper annuel aux homards, le concessionnaire a donné une location d’un an pour les prochaines 28 années. « Il ne se passe pas une semaine sans que nous n’apportions notre contribution », ajoute-t-il.

En 2014, Allen et son épouse, Mary, ont fait don de 250 000 $ au Centre MacPhee, où ils sont toujours activement impliqués, pour favoriser l’apprentissage créatif. Le Centre encourage les jeunes qui ont de la difficulté dans un environnement d’apprentissage traditionnel à développer une passion pour les arts visuels, la musique, la photographie, la vidéographie et la technologie.

« Les enfants qui ont du mal à s’inscrire ont un endroit où aller pour apprendre des choses comme jouer du ukulélé et des percussions africaines ou tout autre art », explique M. MacPhee. « Les écoles travaillent en étroite collaboration avec nous, et nous avons l’impression que, lorsque ces jeunes rentrent à la maison, ils sont différents. »

Al MacPhee a une relation très étroite avec sa collectivité et note qu’il veut surtout être un bon exemple pour ses propres enfants et ses petits-enfants. « Ce n’est pas tout le monde qui aime l’argent ; cependant, quand vous avez la chance d’en avoir, vous voulez vraiment en donner au suivant. »

ONTARIO

À Scarborough, Justin Griffin, directeur général de Scarborough Toyota, estime qu’il est essentiel de trouver de nouvelles façons d’aider.

« Nous devons redonner au suivant, à nos clients et aux membres de notre communauté. Il est important pour nous que les organismes caritatifs auxquels nous donnons soient locaux et reflètent la passion de nos clients », fait-il remarquer.

Scarborough Toyota fait souvent des dons à des organisations comme les Grands Frères Grandes Soeurs de Toronto, le Centre pour femmes de Scarborough, les Wayne Simmons Road Hockey Warriors et les Services Jeunesse de la Maison Kennedy. Ils ont recours à des initiatives comme la campagne 150, qui a donné aux nouveaux clients un chèque-cadeau de 150 $ à remettre à un organisme de bienfaisance de leur choix. « Beaucoup de gens veulent faire un don, mais ne le peuvent pas, ce qui leur donne l’occasion de choisir un organisme caritatif et une cause qui les tient à coeur à soutenir », ajoute-t-il.

Mais le concessionnaire voulait en faire encore plus en 2017. En août, il a lancé un programme de sensibilisation communautaire qui collabore avec sept organismes caritatifs locaux, y compris ceux qu’on vient de mentionner, qui bénéficient non seulement d’un don combiné de 100 000 $, mais aussi du bénévolat des employés.

Dans le cadre de l’événement Appréciation de Scarborough Toyota, qui comprenait Homes First Society et Bluffs Food Bank, le personnel a passé du temps à préparer des repas et des trousses de soins à distribuer personnellement aux personnes dans le besoin dans les rues de Toronto. Comme la nourriture et les fournitures sont toujours essentielles, M. Griffin se sent obligé de montrer, plutôt que de simplement le dire, que quelqu’un s’en occupe.

Cela comprend également les services de santé. Reconnaissant les besoins des familles immigrantes, plus particulièrement dans une région comme Scarborough, la concession fait un don au Canadian Centre for Refugee & Immigrant HealthCare qui offre des cliniques gratuites aux nouveaux Canadiens non admissibles aux services assurés. « Scarborough est une collectivité très diversifiée et accepte beaucoup de nouveaux Canadiens », dit-il. « Nous soutenons ce type de services aux immigrants parce que cette région reflète leurs antécédents. C’est leur communauté, et il est important de les aider. » M. Griffin et son équipe donnent certainement un sens à cette devise : « Parce que nous nous soucions. »

ALBERTA

Avec des dons estimés à 8,4 millions de dollars faits au fil des ans, les membres de l’Association des concessionnaires d’automobiles du Canada participent régulièrement à des activités et à des événements promotionnels à l’intention d’organismes à but non lucratif, de comités et de clubs philanthropiques locaux.

Marshall Eliuk, concessionnaire en titre de Marshall Automotive, à Peace River, est l’un des plus gros contributeurs. Né et élevé en Alberta, le concessionnaire GM de 46 ans a un lien très personnel avec l’Association.

En 2000, on lui a diagnostiqué une anémie aplasique, une maladie du sang rare qui, non traitée, peut être fatale. À l’époque, il n’existait pas de banque de cellules souches au Canada, et le seul remède disponible pour M. Eliuk était un médicament qui n’avait pas encore fait ses preuves.

Heureusement, grâce aux transfusions sanguines et au dévouement des employés de l’hôpital de l’Université de l’Alberta, il a pu se rétablir. « Le médecin m’a appelé le patient miraculé », dit-il. « Si ce n’avait pas été de l’hôpital de l’Université de l’Alberta, je ne serais pas ici. »

Depuis lors, Marshall Eliuk s’est donné comme mission personnelle de redonner à la communauté et aux organisations qui lui ont sauvé la vie. En 2014, il a fait le plus important don unique jamais enregistré à la Société canadienne du sang pour aider à bâtir sa banque nationale de sang de cordon. Il a également fait don de 3 millions de dollars à l’hôpital de l’Université de l’Alberta qui a consacré depuis le 5e étage à la salle d’hématologie Marshall Eliuk pour les 20 prochaines années.

Ses concessions ont été impliquées dans toutes sortes d’organisations et d’événements, dont des clubs de hockey et des collectes de fonds pour divers événements communautaires au fil des ans, et il encourage ses collègues de l’industrie à faire de même.

« Les concessionnaires devraient toujours redonner au suivant », dit-il. « L’argent de la concession provient de personnes qui vivent dans la communauté. Ils viennent à la concession pour acheter une voiture ; il n’y a donc aucune raison pour que les concessionnaires ne redonnent pas à la communauté et surtout aux services de santé. »

Pour Marshall Eliuk, maintenir ce lien localement et favoriser ces relations lui a non sauvé la vie et a aussi aidé de nombreux autres membres de sa communauté.

COLOMBIE-BRITANNIQUE

Dans la région de Vancouver, l’un des plus grands défis de Mike Hacquard a été de faire en sorte que les gens voient les concessions différemment. Le viceprésident de Wolfe Auto Group a déclaré vouloir trouver les moyens de mieux faire écho auprès des acheteurs canadiens ; alors, ils ont commencé à collecter des fonds pour quelques organismes caritatifs et ont lié les ventes aux événements de collecte de fonds une fois par trimestre.

De nos jours, ils commanditent régulièrement des associations locales et provinciales, les clubs Rotary et les équipes sportives en mettant l’accent sur la jeunesse. Ils soutiennent le Club des petits déjeuners du Canada et les banques alimentaires du Grand Vancouver et de Surrey, à qui ils ont remis un chèque de 22 700 $ et 480 livres de nourriture en juillet 2017, avec un don additionnel de 100 $ pour chaque voiture vendue.

Mais leur passion pour la charité va encore plus loin. Kherry Friesen, coordonnateur marketing et médias sociaux pour Wolfe Auto Group, souligne l’importance d’intégrer leur personnel et de prendre l’initiative de sortir dans la collectivité.

En novembre, le Groupe contribue à la Fondation Citypak, une fondation à but non lucratif qui vient en aide aux sans-abri, et distribuera quelque 1 000 ensembles de survie à Vancouver, à Surrey et à Langley.

« Nos employés veulent s’impliquer. Il y a tellement de causes différentes auxquelles nous voulons sensibiliser les gens », déclaret- elle, notant que les employés et les clients donnent souvent des suggestions pour des événements. « Les clients disent : « Je vous ai vu faire ça ! Que pensez-vous de cela ? » C’est une excellente façon de construire une relation avec eux. »

Mme Friesen fait remarquer que, même s’ils ont des prévisions annuelles de causes à soutenir, « une grande partie de ce que nous faisons ne figure pas dans le plan. Nous essayons de redonner à notre collectivité en fonction de ce qui est pertinent et pas seulement pour les grands groupes. »

Elle ajoute qu’ils utilisent régulièrement des plateformes sociales comme leurs pages Facebook et Instagram pour s’assurer que leurs clients sont au courant des événements qui se produisent et comment ils peuvent en faire partie.

Le fait de s’impliquer dans les médias sociaux est une autre façon pour M. Hacquard de voir le soutien aller dans les deux sens et croit que la participation communautaire généralisée a changé la donne. « Nous impliquons les gens et les organismes caritatifs dans ce que nous faisons et viceversa. Nous avons vraiment vu une évolution, mon personnel le comprend bien. Nous sommes des gens formidables et nous avons d’excellents clients. Nous sommes plus qu’une simple concession. »

QUÉBEC

Au Québec, ce n’est pas un secret… les gens sont généreux et aident énormément leur prochain, quelle que soit la façon d’y arriver. Les exemples sont nombreux, mais voici quelques concessionnaires d’automobiles qui ont décidé, eux aussi, de donner au suivant.

Chez Toyota Charlesbourg, dans la région de Québec, on est généreux et on redonne beaucoup à la communauté. Cette année, on a d’ailleurs organisé une 7e collecte d’équipements sportifs. Les dons ont été remis au centre communautaire Le Pivot afin de venir en aide aux familles dans le besoin. Ç’a été un record cette année ! L’équipe de cette concession a également remis une somme de plus de 11 700 $ au Club des petits déjeuners.

Dans l’Est-du-Québec, chez Hyundai JR Thibeault, on a créé un prix pour rendre hommage aux bénévoles oeuvrant dans des activités sportives. Sébastien Thibeault, le président de Hyundai JR Thibeault, donne au suivant en faisant du bénévolat sportif dans la région depuis plus de 20 ans. C’est lui qui a eu l’idée de la création de ce prix reconnaissance. En proposant cette idée à la SADC, l’organisme a décidé de lui donner son nom. La concession d’automobiles Hyundai JR Thibeault offre également un montant d’argent au récipiendaire afin qu’il redonne 500 $ à l’organisme de son choix.

L’équipe de Fréchette Ford, de Montmagny, a relevé tout un défi. Benoît Lévesque, directeur des Ventes chez Fréchette Ford, a convaincu son équipe de participer avec lui au Défi têtes rasées de Leucan. Plus de 17 000 $ ont été amassés. Les concessions Audi Lévis et Audi Sainte-Foy ont également participé à la cueillette de dons pour Leucan lors d’un tournoi de golf. Quelques milliers de dollars ont été remis pour la bonne cause.

À l’est de l’île de Montréal, il existe un organisme qui apporte un soutien alimentaire aux familles défavorisées et qui vise plus particulièrement le bien-être des enfants. Complexe Kia, situé à Pointe-aux- Trembles, a décidé de donner au suivant et de s’impliquer auprès de la communauté locale en offrant un minimum de 300 déjeuners à cet organisme qui porte le nom d’Action Secours Vie d’Espoir (ASVE). Toujours à Montréal, il y a aussi l’équipe de LaSalle Ford qui contribue aux paniers de Noël des Chevaliers de Colomb.

La Corporation des concessionnaires d’automobiles de Montréal (CCAM) et la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec (CCAQ) sont également de généreux donateurs. De plus, de nombreux membres de la CCAM s’impliquent aussi avec PROCURE avec la campagne Pneuvembre, une organisation d’entraide pour le cancer de la prostate. Quant à la Corporation Mobilis, à Québec, c’est un montant de plus de un million de dollars qu’on redonne chaque année à la communauté. Et c’est sans parler des soirées avant-première-bénéfice des Salons de l’auto de Montréal et de Québec qui donnent chaque année des sommes impressionnantes à divers organismes de leur région.

On peut être fiers d’être Québécois et d’être aussi généreux envers son prochain…

Affaires automobiles