SERTI a le vent dans les voiles

En matière de TI, et tout particulièrement dans le domaine de l’automobile, il y a une entreprise à qui l’on pense tout de suite… SERTI. Cette entreprise, fondée en 1975 — un exploit de longévité dans le domaine — n’a jamais cessé de croître, et ce, partout au Canada. Et SERTI, c’est plus que de l’automobile… c’est aussi un partenaire d’affaires qui accompagne ses clients et offre un service exceptionnel dans quatre domaines d’expertise bien différents afin de répondre à tous leurs besoins en matière de TI.

M. Francis Gingras, vice-président au développement des affaires chez SERTI

UN PEU D’HISTOIRE…

M. Jean-Marc Thibault fonde, en janvier 1975, l’entreprise Les Services Serti inc. qui conçoit et revend des solutions IBM. En 1998, Les Services Serti inc. devient SERTI Informatique Inc. Elle obtient cette même année le statut de partenaire Élite auprès de IBM Canada et devient la première entreprise à atteindre ce statut dans l’est du Canada. Les affaires vont bien… et ce n’est encore qu’un début.

En 1988, SERTI signe une entente de partenariat avec l’américaine DIS pour la commercialisation d’un système de gestion au Canada. Rapidement, la solution américaine est adaptée au domaine automobile et traduite en français puis rebaptisée SDS (pour SERTI Dealership System), par l’équipe de développement de SERTI avec à sa tête, M. Louis Laporte. Le premier concessionnaire automobile est par la suite installé au Québec et l’entreprise regarde résolument vers l’avenir.

SERTI passe à une autre vitesse en installant son premier client hors- Québec au début des années 2000. En effet, l’entreprise fait alors le saut au Canada anglais. Tranquillement, le nom commence à circuler en Ontario mais aussi dans les provinces de l’Atlantique puis, d’un océan à l’autre. À ce moment, plus de 600 clients utilisent la solution de SERTI un peu partout au Canada.

En 2004 avec l’acquisition de Novaciel et de son logiciel Merlin, SERTI peut offrir son propre module de ventes et financement (F&I) complètement intégré à sa solution. Le nombre d’employés franchit alors la barre des 100 et est en constante progression.

En 2013, la solution SDS fête son 25e anniversaire alors que M. Thibault contemple une retraite bien méritée après plus de 39 ans à la tête de SERTI. M. Louis Laporte, alors vice-président, lui succède officiellement à titre de président, en février 2014.

L’entreprise compte, en 2017, plus de 285 employés canadiens, toutes unités d’affaires confondues, et sa clientèle profite d’une belle représentation d’un océan à l’autre.

L’équipe de SERTI à la NADA lors de la soirée du 75e anniversaire de la CADA

À L’ÈRE DU CLOUD

Avec les technologies qui sont de plus en plus présentes, indispensables même dans nos vies, les entreprises n’ont d’autre choix que de se moderniser et d’embarquer dans cette vague technologique. À titre d’entreprise spécialisée en informatique, SERTI a, bien sûr, offert rapidement des solutions en mode « Cloud ». En effet, depuis 2014, les clients n’ont plus à acheter le logiciel ou l’équipement — ils n’ont maintenant besoin que d’une connexion Internet pour avoir accès à l’application SDS en tout temps. SERTI, grâce à l’expertise de son équipe technique a elle-même conçu et construit cette infrastructure infonuagique. À l’aube de 2018, plusieurs fournisseurs de système de gestion dans le domaine de l’auto offrent leur solution en mode « cloud », mais ce n’est pas encore la norme.

EN MODE « LOGICIEL-SERVICE »

Deux grandes lignes directrices guident les efforts chez SERTI. Les équipes de développement et de communications avec les manufacturiers travaillent sans relâche afin d’obtenir le plus grand nombre de certifications avec les constructeurs — et de les entretenir. C’est qu’il y a de plus en plus de groupes automobiles, et que chacun détient des bannières différentes… Avec les années et grâce aux efforts de ses équipes de développement, SERTI est le fournisseur de logiciel de gestion de concessionnaire (DMS) canadien qui en détient le plus en ce moment. « Nous avons créé de grandes équipes de développement à l’interne. Nos programmeurs sont donc toujours prêts à répondre aux besoins des clients et des manufacturiers », disait à ce sujet M. Francis Gingras, vice-président au développement des affaires chez SERTI.

Puis, comme seconde grande ligne directrice, on parle d’une évolution constante. L’utilisation de nouvelles technologies, l’ajout de fonctionnalités, la prise de rendez-vous en ligne, la réception des pièces par code barre ou, encore, les applications mobiles en sont quelques exemples. « Il y a une multitude de produits en ce moment qui complètent notre offre de DMS », a ajouté M. Gingras.

CE QUI LES DISTINGUE DES AUTRES…

L’expérience client — sans aucun moment de réflexion c’est la réponse à cette question. « C’est notre approche de vente, notre façon de considérer nos clients, et ce, autant pour l’installation en concession que toute autre chose », a-t-il ajouté. Pour ce qui est de la migration des données de l’ancien système vers SERTI, celle-ci revêt une très d’une grande importance, et SERTI possède des outils à l’interne pour assurer un travail parfait. Le processus d’installation et de formation lui-même est d’une durée d’une semaine, où les équipes de formateurs aident les utilisateurs à passer d’un système à un autre. « Dans les commentaires qu’on reçoit, le soutien aux clients est ce qui revient très souvent », a-t-il continué. « C’est un produit avec 30 ans d’évolution et avec énormément de nouvelles fonctionnalités. On ne stagne pas chez SERTI, on évolue constamment ! ».

L’investissement en recherche et développement, le développement lui-même et le rapport qualité-prix sont également des éléments qui les distinguent particulièrement.

DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA FRONTIÈRE

SERTI installe son premier concessionnaire américain au Vermont en 2007. Déjà certifié auprès de Daimler Trucks North-America (DTNA), le marché de ces concessionnaires de camions lourds lui est grand ouvert. Tout récemment, suite à un resserrement de son processus d’accréditation, DTNA réduit le nombre de ses fournisseurs de DMS et passe de plus d’une 30aine à 5 — parmi lesquels figure toujours SERTI. Aux États-Unis, l’entreprise compte déjà une dizaine de clients et vient d’ailleurs tout juste d’embaucher son premier employé américain.

AU CANADA ANGLAIS…

Le produit qu’offre SERTI Informatique inc. est adapté à chaque province. L’ensemble de l’offre reste donc approximativement le même, que ce soit l’approche, le logiciel ou le service. Au Québec, leur logiciel est entré dans plus de 575 concessions d’automobiles, ce qui représente approximativement 70 % du marché. Cela les place en première position. Ailleurs au Canada, ce sont près de 915 concessions qui bénéficient de l’expertise de SERTI. Puisque le territoire est plus grand et que le nombre de clients potentiels est plus élevé, on parle d’une occupation d’environ 20 à 25 % du marché hors-Québec.

PLUSIEURS NOUVEAUTÉS À VENIR

L’année 2018 sera une grosse année pour l’entreprise qui connaît déjà beaucoup de succès. On compte offrir de nombreuses nouveautés, notamment des outils connexes qui tournent autour de la mobilité, des textos, par exemple, ou de la prise de rendez-vous en ligne, tous des outils parfaitement intégrés à la solution de SERTI.

Armé de la ferme intention de faire sa place aux États-Unis, SERTI devra sécuriser de nouvelles certifications, puisque les nombreuses certifications auprès de manufacturiers canadiens qu’elle détient ne sont pas valides chez nos voisins du sud. SERTI devra également engager de nouvelles ressources pour couvrir ce vaste territoire, en plus de gagner en notoriété auprès des concessionnaires de tous les états américains. Et, puisque le même modèle qu’au Canada sera appliqué pour la conquête des États-Unis, on peut donc prédire un succès à venir…

Affaires automobiles