D’importantes possibilités de carrières s’ouvrent pour les Milléniaux dans le secteur automobile

Lors du Salon international de l’auto de Montréal (SIAM), qui a eu lieu dernièrement au Palais des congrès,  la Corporation des associations de détaillants d’automobiles (CADA) a annoncé son intention de cibler les Milléniaux, les femmes, les néo-Canadiens et les anciens combattants lors d’une campagne de recrutement nationale.

Malgré une croissance industrielle élevée, 68 % des Milléniaux affirment qu’ils n’ont pas encore considéré des postes dans l’industrie automobile. En 2017, les ventes de véhicules neufs canadiennes ont atteint des chiffres records pour la cinquième année d’affilée. C’était aussi la toute première année où au-delà de deux millions de véhicules ont été vendus.

Par suite de l’essor rapide et continu qu’a connu le secteur de l’automobile, les emplois chez plus de 3 200 concessionnaires de voitures et de camions à l’échelle du Canada doivent être pourvus par une variété de postes, y compris en marketing, en finances, en ventes, en pièces, en TI, en services et en gestion. Actuellement, les concessionnaires automobiles emploient 150 000 personnes à l’échelle pancanadienne, chiffre qui est appelé à augmenter.

« Le secteur de l’automobile connaît une immense croissance, comme en témoignent les recettes des concessionnaires qui ont dépassé les 120 milliards $ l’an dernier seulement », a affirmé John White, président et chef de la direction de la CADA.

« Ce qui est moins bien connu, c’est la variété des possibilités de carrières qui existent chez les concessionnaires », a précisé M. White. « Le concessionnaire moderne a maintenant besoin de plus d’employés possédant un ensemble de compétences en innovation et en administration, des techniciens qui sont formés en technologie avancée aux agents de marketing créatifs qui peuvent tirer profit des médias sociaux de manière stratégique. »

À l’opposé, les résultats d’un sondage national mené par Abacus Data auprès de 2 000 Milléniaux révèlent que ce groupe d’âges (les 18 à 37 ans) a, en grande partie, peu envisagé les emplois chez les concessionnaires automobiles.

Parmi les personnes sondées, 68 % ont dit qu’elles n’avaient jamais envisagé de travailler chez un concessionnaire automobile, tandis que 25 % ont dit qu’ils l’avaient envisagé, ce qui indique un manque général de conscience du volume, de la variété et de la qualité des possibilités de carrières qui existent dans le secteur automobile. Sept pour cent ont dit qu’ils travaillaient actuellement, ou ont déjà travaillé chez un concessionnaire.

De plus, le sondage révèle que les hommes étaient plus portés que les femmes à dire qu’ils envisageraient travailler chez un concessionnaire automobile (31 % versus 19 %).

Pour combler ce besoin essentiel, la CADA élabore une campagne de recrutement nationale, dont le lancement est prévu d’ici le prochain mois, qui assurera un jumelage entre les chercheurs d’emplois qualifiés de partout au Canada et les emplois automobiles dans leur collectivité, tout en offrant aux candidats potentiels des ressources utiles sur les carrières automobiles.

« L’imminente campagne promouvra les concessionnaires de voitures et camions neufs franchisés comme lieu attrayant et gratifiant où poursuivre et stimuler une carrière. En plus d’intéresser les Milléniaux, notre stratégie mettra également l’accent sur son attrait pour d’autres groupes tels que les femmes, les néo-Canadiens et les anciens combattants », a conclu M. White.

Affaires automobiles