Remise en état, profitez-vous pleinement de la situation ?

Avec la situation que nous vivons actuellement dans le département des véhicules d’occasion, où les véhicules se vendent comme des petits pains chauds, le plus important après l’approvisionnement, pour profiter davantage de cette situation, consiste à mettre en ligne les nouveaux arrivages le plus rapidement possible ! Si vous voulez en plus optimiser les profits, l’idéal est de présenter vos nouveaux arrivages aux acheteurs avec au moins une inspection mécanique une remise en état esthétique complétée pour rassurer l’acheteur et ainsi, garder votre prix !

Cependant, les propriétaires, pour la plupart, ont remarqué de façon très évidente une problématique au chapitre de la vitesse de remise en état, car leur chaîne de montage s’est arrêtée pour toutes sortes de raisons qui sont sensiblement les mêmes qu’au printemps. Mais dans l’ensemble, c’est une bonne nouvelle car vous voyez clairement ce qui ne va pas. Cependant, c’est à vous de décider si, encore une fois, vous passez par-dessus ou si vous vous décidez enfin à passer à l’action pour revoir votre processus de remise en état.

Si vous voulez changer les choses, voici quelques recommandations pour vous aideront à mettre en place un processus de remise en état clair qui, une fois pour toutes, avec bien sûr un suivi, enlèvera le sable dans l’engrenage de votre chaîne de montage.

Rencontrer les intervenants

Lorsque que nous commençons à mettre en place chez un client un processus de remise en état, la première étape consiste à créer une rencontre avec tous les intervenants aux véhicules d’occasion. Le propriétaire, le directeur général, le directeur du Service, le directeur des Véhicules d’occasion, le responsable de la Mise en marché (photos, mettre les véhicules en ligne etc.) si ce n’est pas le directeur des Ventes d’occasion qui effectue ces tâches. Ensuite, il est très important de partager avec tous les intervenants votre réalité d’entreprise. Où vous vous situez et où vous vous dirigez.

Commencez avec l’objectif de volume, de profit par véhicule que vous voulez atteindre et expliquez pourquoi vous visez ces chiffres. Car il y a toujours une raison, réalité des dépenses, votre ratio vente d’occasion/ventes de neuf, les occasions d’affaires que vous laissez aux autres commerçants, l’atteinte des normes de l’industrie, etc.

Ensuite, il est très important de mentionner votre coût par jour pour garder un véhicule d’occasion en inventaire. Actuellement, le coût moyen est environ 30 $ par jour mais beaucoup s’approchent des 40 $. Petit rappel, un véhicule qui n’est pas en ligne depuis trois jours parce que vous attendez que les véhicules soient prêts en termes d’esthétique, cela vous fait perdre en rentabilité sur votre investissement un montant de 90 $.

Ensuite, en tenant compte la moyenne de profit par véhicule que vous voulez atteindre et le coût par jour, calculez le nombre de jour où vous ne faites plus d’argent. Il faut que tous comprennent pourquoi nous voulons que les véhicules soient inspectés rapidement mais surtout remis en état au chapitre de l’esthétique. Car l’idéal serait que le véhicule apparaisse le jour 1 avec les photos finales pour augmenter votre roulement d’inventaire et, ainsi, augmenter le retour sur votre investissement. Mais une étape à la fois, mieux vaut apprendre à marcher avant de courir !

Plan de match

Après avoir exposé votre réalité, vous devrez mettre en place les balises de votre processus. Le point majeur sera d’établir le temps de remise en état acceptable par véhicule en termes de mécanique et d’esthétique dans les périodes normales selon votre réalité. La plupart décident entre 3 et 5 jours sans la carrosserie, mais l’important sera pour une fois de vous entendre sur un temps.

Comme dans tout plan de match qui se respecte, il y a un plan « B » et même « C » et « D ». Ce plan « B » devra être mis en place si le temps que vous avez établit n’est pas respecté. Exemple, ouvrir un quart de travail de soir, prévoir du temps supplémentaire, envoyer à un sous-traitant externe, etc. Mais peu importe ça vous en prend un !

En s’entendant sur ces deux balises, le directeur des Véhicules d’occasion sera à l’intérieur du temps établi et n’aura qu’à faire son suivi sans mettre une pression inutile comme auparavant. Ensuite, après cette période, il s’assurera avec le directeur du Service que le Plan « B » soit en marche.

Mécanicien attitré aux véhicules d’occasion

Autre point clé à la réussite du plan de match. Avez-vous besoin d’un ou de plusieurs mécaniciens spécialisés aux véhicules d’occasion ? Mon baromètre pour l’emploi d’un mécanicien à temps plein est environ 350 véhicules d’occasion par année. Si vous êtes en bas de ce chiffre, essayez d’en avoir un ou deux plus spécialisés qui devront à 75 % effectuer la remise en état mécanique de tous vos véhicules d’occasion.

Améliorer la vitesse

Un des points à considérer pour réduire le temps de remise en état et améliorer la relation entre les deux départements, c’est la remise en état complète « prêt à vendre » pour certains types de véhicules. Exemple, les véhicules de votre marque encore sous garantie. Cet aspect du plan de match réduira les pertes de temps à reprendre une deuxième fois le véhicule au chapitre de la mécanique, vous permettra de le livrer dans la journée même, ce qui est un excellent argument de vente, et, surtout, démontrera votre professionnalisme. Pour avoir un processus de remise en état efficace, évitez le plus possible d’attendre de vendre les véhicules pour les remettre en état. Mais je suis tout à fait d’accord qu’il y ait des exceptions, exemple véhicules à petit budget, autres marques, etc. Méfiez-vous de cette pratique car elle peut vous causer beaucoup plus de perte de temps et d’argent que vous pensez si votre équipe n’est pas à l’aise!

Remise en état des autres marques

Aussi, établissez les balises pour la remise en état des autres marques car la gestion est quelque peu différente. Qui les inspecte, qui les remet en état, qui les envoie à l’extérieur pour la remise en état, à qui la responsabilité si le client revient après l’achat ? C’est une excellente idée de tenter de vendre les véhicules des autres marques, mais si les balises ne sont pas claires en termes de remise en état, cela peut causer beaucoup de problème et surtout nuire à votre réputation.

Communication entre les deux départements

Comme dans toute réussite, la communication est l’élément clé pour vous assurer que le plan de match est respecté. Il faut que les deux directeurs de chacun des départements se parlent à chaque jour. Je vous recommande que le directeur des véhicules d’occasion mette dans sa routine de travaille la tâche de rencontrer à tous les matins le directeur du Service ou le responsable de l’internet. Lors de cette rencontre, le directeur des véhicules d’occasion sera au courant de la situation du temps de remise en état, il pourra donner ses priorités de remise en état de la journée, qui change constamment à tous les jours et tenir au courant de la prochaine vague de nouveaux véhicules, surtout si vous avez une vente privée prochainement.

Aussi, une fois par semaine pour le premier mois et ensuite une fois par mois, vous devez vous rencontrer avec tous les intervenants, y compris le propriétaire ou le directeur général pour s’assurer que tous respectent le plan de match.

Conclusion

En terminant, vous êtes tous pour la plupart conscients que la remise en état est l’un des éléments les plus importants au bon fonctionnement et la rentabilité de votre département des véhicules d’occasion. Qu’attendez-vous pour régler cette situation ? N’attendez pas la période des pneus au mois de novembre pour régler la situation car il sera encore une fois trop tard. Soyez prévoyant cette fois-ci et profitez de toute cette abondance !

À propos Gino Côté

Gino Coté est président d'Évolution Automobiles, entreprise qui spécialise dans la mise en place de structures pour augmenter l'efficacité du département des véhicules d'occasion. On peut le joindre par courriel à gino.cote@videotron.ca

Articles similaires
Share via
Copy link