Voyager en VÉ : il n’y a pas que la destination qui compte !

Conduire une voiture électrique commence à ressembler à ce qu’on connaît de la voiture à essence, du moins en ce qui touche la planification des vacances.

Les Canadiens adorent voyager, et, en raison de la COVID-19, de nombreux Canadiens, qui se rendent habituellement à leur destination de vacances d’été habituelle, ont plutôt choisi de voyager en voiture vers de nouvelles destinations en 2021.

Alors que le nombre de clients dans les concessions qui considèrent l’achat d’un véhicule électrique continue de croître, il y aura inévitablement une augmentation du nombre de questions de la part des acheteurs potentiels sur les voyages avec un véhicule électrique.

Voyager avec un véhicule électrique aujourd’hui n’a rien à voir avec ce que ça représentait il y a 5 ou 10 ans. Il y a deux différences majeures : l’autonomie du véhicule et le nombre de stations de recharge rapides.

Presque tous les véhicules électriques actuellement vendus au Canada affichent maintenant une autonomie de plus de 300 kilomètres ; de plus, l’autonomie qui oscille aux environs des 400 kilomètres devient la norme plutôt que l’exception.

Il y a cinq ans, un voyage par la route au volant d’un véhicule électrique signifiait que la « route définissait votre voyage » ; cela signifie que vous deviez vous arrêter régulièrement à tous les 100 à 200 kilomètres pour effectuer une recharge. Vous deviez planifier soigneusement chaque activité autour des lieux de recharge pour tirer le meilleur parti de votre temps de trajet.

L’augmentation de l’autonomie des véhicules électriques au cours des dernières années a eu un effet majeur sur les déplacements à bord de ces véhicules. Avec l’autonomie d’aujourd’hui, on ne fait plus les arrêts à une station de recharge parce qu’il le faut, mais parce que le conducteur ou les passagers le veulent.

Qu’on s’arrête pour une nuit à l’hôtel, pour un repas, pour une activité planifiée, pour une pause-café ou pour aller aux toilettes, la plupart des événements de recharge de véhicules électriques se déroulent aujourd’hui simultanément et comme un « sous-produit » pratique d’un autre événement de voyage (et non l’inverse). Cela rend les déplacements en véhicule électrique beaucoup plus semblables à ce à quoi la plupart des Canadiens étaient habitués auparavant avec leur voiture à essence.

« Il y a cinq ans, un voyage par la route au volant d’un véhicule électrique signifiait que la route définissait votre voyage. »

En plus de l’augmentation de l’autonomie des véhicules, il y a un autre facteur qui a eu un impact majeur sur les déplacements en véhicule électrique à long rayon d’autonomie en 2021 : le déploiement d’infrastructures de recharge publiques.

Les régions où la majorité des Canadiens vivent, voyagent et passent leurs vacances sont maintenant entièrement desservies par des bornes de recharge rapide, de telle sorte qu’il y a presque toujours une station de recharge rapide à proximité de l’autoroute sur n’importe quel tronçon de route de 50 kilomètres.

La carte ci-dessous, compilée à partir des données de ChargeHub au premier trimestre de 2021, montre la couverture exacte des stations de recharge rapide adjacentes à l’autoroute. Il ressort clairement de cette carte que la plupart des routes du sud, de l’Est et de l’Ouest du Canada sont maintenant bien couvertes.

Le centre du Canada a encore des lacunes qui rendent les déplacements routiers des véhicules électriques dans les Prairies un peu semblables à ce qu’ils étaient il y a cinq ans dans l’Est et l’Ouest du Canada. Mais dans l’ensemble, la plupart des conducteurs canadiens de véhicules électriques sont en mesure de planifier leurs déplacements pour s’arrêter là où ils le veulent, plutôt que là où ils doivent s’arrêter.

Qu’est-ce que ça signifie pour les concessions d’automobiles canadiennes ?

Pour la majorité des concessions d’automobiles, cela signifie que les acheteurs potentiels peuvent être rassurés sur le fait qu’ils peuvent faire leur voyage estival annuel avec leur nouveau véhicule électrique et s’arrêter où ils le souhaitent, pour une raison quelconque, de la même manière qu’ils le faisaient avec leur précédente voiture à essence.

De plus, étant donné le taux rapide de déploiement des nouvelles stations de recharge rapides au Canada, au moment où vous examinerez la carte dans cette chronique, pour tout acheteur potentiel de VÉHICULES ÉLECTRIQUES, la couverture routière réelle aura probablement augmenté à un point où seules les autoroutes très éloignées ne seront pas encore entièrement couvertes.

En fait, depuis la compilation de cette carte et de ces données il y a quelques mois à peine, Terre-Neuve-Labrador a déjà déployé 14 nouvelles bornes de recharge rapide à courant continu qui couvrent la majorité de son réseau routier !

Le fait que, pour la plupart des Canadiens, les voyages de vacances dans un véhicule électrique deviennent semblables aux voyages de vacances dans une voiture à essence élimine un frein à l’adoption. Les vieilles habitudes ont la vie dure, mais heureusement, avec une bonne éducation, la plupart des conducteurs potentiels de véhicules électriques entrant dans votre concession se rendront compte que, de nos jours, ils n’ont pas besoin de changer leurs habitudes de voyage de manière significative lorsqu’ils conduisent une voiture électrique.

About Simon Ouellette

Simon Ouellette est président et chef de la Direction de ChargeHub/Mogile Technologies Inc., une entreprise située à Montréal qui fournit une expertise et des solutions logicielles à l’industrie des véhicules électriques à titre de solutions de marque maison et aussi sous la marque ChargeHub. Vous pouvez le joindre à souellette@chargehub.com

Related Articles
Share via
Copy link