À l’approche de 2022, restez vigilant !

Beaucoup de choses se passent ; des perturbations de la chaîne d’approvisionnement à la prise de décision au-delà de nos frontières, en passant par les changements de priorité des employés et plus encore, 2022 sera une année importante pour garder un œil vigilant sur les développements mondiaux.

Alors que la fin de l’année approche à grands pas, il est temps de faire le point sur ce qui a été accompli et de regarder où nous pourrions nous diriger. Cette année a été banale à bien des égards, et nous étions nombreux à vouloir mettre 2021 derrière nous. À d’autres égards, ç’a été une année solide pour faire avancer les choses, nettoyer les ponts et réorganiser.

Le commerce de détail d’automobiles a toujours connu des hauts et des bas ; mais l’année dernière a été l’une des plus changeantes sur beaucoup de fronts. L’ensemble de la chaîne de valeur mondiale de l’industrie a été falsifié, maillon par maillon. Rien n’était sacré, et tout était sur la table.

Attendez-vous à en voir plus dans les années à venir, car toutes les pièces qui composent notre merveilleuse industrie sont mélangées, remplacées ou réinventées.

Notre petit marché intérieur ici au Canada montre normalement des signes que des décisions sont prises localement plutôt que mondialement. En 2021, la prise de décisions au-delà de nos frontières a pris de l’importance. Le Canada devient rapidement un banc d’essai pour de nouvelles initiatives, un peu comme l’Australie, la Norvège et d’autres marchés relativement petits.

Les expériences continueront de se dérouler, les résultats seront analysés et partagés avec les décisions mondiales prises de l’autre côté de la planète.

Ne vous méprenez pas, il ne faut pas sombrer dans le désespoir. Cela pourrait très bien être la nouvelle voie vers la prospérité canadienne et une contribution mondiale significative. Jamais observer et être connecté à l’industrie mondiale n’a été aussi important qu’aujourd’hui.

C’est l’occasion pour nous d’avoir diverses fenêtres pour voir ce qui pourrait arriver chez nous. Cela nous donne le temps de nous préparer, d’analyser et de comprendre. Cela nous donne également l’occasion de montrer nos habiletés et d’offrir un leadership au reste du monde.

L’année 2020-2021 restera à jamais dans les mémoires comme les années COVID où les préoccupations en matière de santé et de sécurité ont dominé, tout comme le contrôle gouvernemental sur la population dans son ensemble, tandis que les entreprises de toutes formes et de toutes tailles ont dû passer au deuxième plan et adopter des protocoles stricts pour protéger les employés et les clients. Cela signifiait que de nombreuses entreprises devaient fermer, faire une pause et prendre de petites mesures pour rouvrir sans flux de trésorerie suffisants de la part des clients pour garantir leur survie.

« Le Canada devient rapidement un banc d’essai pour de nouvelles initiatives, un peu comme l’Australie, la Norvège et d’autres marchés relativement petits. »

Beaucoup n’y sont pas arrivées.

Sur une note positive, ç’a également renforcé le fait que l’industrie de l’automobile dans son ensemble est essentielle et doit rester forte et ouverte, même en période difficile.

Cette année sera également reconnue pour la pénurie de puces électroniques et les autres perturbations de la chaîne d’approvisionnement qui ont réduit les stocks de véhicules neufs dans les concessions et freiné les ventes. En outre, 2021 a vu le début de la cristallisation des véhicules électriques, alors que de nouvelles marques et de nouveaux modèles sont sérieusement passés du concept à la réalité.

En ce qui concerne 2022, il y a beaucoup de choses qui se dessinent à l’horizon. Pour la première fois en plus d’une décennie, l’inflation sera de retour.

Nous voyons déjà des signes que les prix montent, alors même que le monde rouvre et que de nombreux aspects de la vie reviennent à une nouvelle normalité. L’inflation est causée par des changements fondamentaux dans l’économie mondiale et nationale, mais aussi par diverses occasions.

Cette année, nous avons constaté une augmentation rapide de certains produits comme le bois d’œuvre, mais nous avons également constaté une diminution de certains articles comme l’essence, car la demande a diminué, la plupart des gens restant à la maison. Maintenant, tous les prix semblent être à la hausse. Cela signifie que nous verrons des hausses de taux d’intérêt à court terme, car les banques centrales utiliseront leur politique monétaire pour contrôler le taux d’inflation.

Pour les concessionnaires, cela signifie des coûts d’intérêt plus élevés sur toutes les dettes flottantes dans un avenir prévisible et la fin du financement à très faible coût.

Il y a aussi un changement fondamental dans la façon dont les employés travaillent.

De nombreuses entreprises adoptent toute une gamme d’options de main-d’œuvre, et beaucoup réduisent les déplacements domicile-travail et les voyages d’affaires. En raison du temps passé à la maison, les employés ont évolué et modifié certaines de leurs valeurs fondamentales.

Par exemple, les parents d’enfants d’âge préscolaire qui travaillaient sont restés à la maison pendant de nombreux mois. De nombreuses familles à deux revenus réalisent maintenant les coûts réels du travail à l’extérieur de la maison et décident de choisir différentes alternatives, du moins à court terme.

Un autre exemple, les routiers – ces employés qui ont quitté la maison le dimanche soir pour ne pas revenir avant le vendredi, semaine après semaine. Beaucoup ont appris des réunions virtuelles des 20 derniers mois et ne sont pas trop désireux de revenir à leur rythme de voyage précédent.

Actuellement, les réservations de voyages d’affaires représentent environ la moitié de ce qu’elles étaient en 2019. Cependant, les réservations de voyages d’agrément sont en avance sur les niveaux de 2019. Ce n’est qu’un début, mais on pourrait conclure que ce n’est pas le voyage lui-même, mais la raison du voyage et de l’utilisation d’alternatives productives qui a changé.

L’année prochaine, en 2022, la tendance en termes de ventes de véhicules électrifiés se poursuivra alors que notre industrie commence à intensifier ses responsabilités pour se conformer aux objectifs à court et à moyen termes imposés et mandatés par le gouvernement.

L’année 2025 n’est que dans trois ans. De nouvelles entreprises, comme Rivian et Lucid, démarrent leurs activités canadiennes avec beaucoup plus de nouveaux venus. Tesla entre dans sa prochaine phase au Canada en ouvrant des installations autonomes. Ajoutez les nouveaux fabricants aux efforts d’électrification déjà annoncés des constructeurs d’automobiles traditionnelles, et ce segment de marché relativement petit devient rapidement surpeuplé.

De plus, 2022 verra également le développement rapide de l’infrastructure de recharge de véhicules pour des entreprises comme Autochargers, EVduty, Sparkev, Electrify Canada, Grizzle-E, ChargePoint et bien d’autres sur la route pour faire de chaque garage, de chaque stationnement, des arrêts de camions et des stations-service au Canada un lieu de recharge.

Outre les préoccupations concernant les capacités de notre réseau électrique, 2022 verra une augmentation explosive de l’infrastructure de recharge des véhicules.

Les guerres de territoire mondiales continueront de faire des ravages dans notre chaîne d’approvisionnement en 2022, menée par les superpuissances comme la Chine et les États-Unis, et touchant la plupart des pays, y compris le Canada.

Cela conduit à un renversement des initiatives de mondialisation des 30 dernières années, alors que les pays ont entamé le long voyage pour développer et soutenir la production nationale de biens et services essentiels. Alors que le paysage politique change à l’échelle mondiale, tout le monde peut deviner où cela finira.

Je tiens également à mentionner le rôle croissant de la numérisation dans l’industrie de l’automobile et l’importance croissante de la capture, de la maintenance, de la protection et de l’utilisation des données.

« Les véhicules ont le potentiel de produire tellement de données que la gestion du quantum est assez écrasante. »

Les nouveaux véhicules construits aujourd’hui ont tous un certain degré de connectivité croissante, que ce soit dans nos de baies de service ou nos mises à jour en direct. Les véhicules ont le potentiel de produire tellement de données que la gestion du quantum est assez écrasante. Couplé à la tendance à la hausse rapide dans la vente au détail numérique, c’est une base pour les entreprises d’automobiles de se réinventer en entier.

Beaucoup pensent que cela pourrait être l’occasion de développer des entreprises technologiques à partir de leur position traditionnelle d’entreprises manufacturières, et donc d’être considérés différemment par les marchés financiers.

Tesla, par exemple, est une entreprise technologique qui produit des véhicules. Sa valorisation se situe dans une stratosphère dont les constructeurs d’automobiles ne peuvent que rêver. En fait, certaines entreprises qui n’ont pas encore produit une version de production de leurs nouveaux véhicules ont une valeur supérieure à celle de certains constructeurs de renom qui existent depuis des années.

Les entreprises de véhicules traditionnels, pour la plupart, veulent obtenir une partie de la valeur actionnariale accrue perçue pour la prise, mais la transition se heurte à de nombreux problèmes en cours de route. Ils y arriveront, sous une forme ou une autre, mais en attendant, les expériences se poursuivront.

En attendant, nous devons tous garder un œil vigilant sur les développements mondiaux pour analyser comment tout cela pourrait nous affecter tous.

About Charles Seguin

Chuck Seguin est président de Seguin Advisory Services, une société-conseil qui aide les concessionnaires d’automobiles à réussir en leur fournissant des points de vue et des services indépendants confidentiels conçus pour répondre aux multiples décisions auxquelles sont confrontés les directeurs des concessions. On peut le joindre au (416)565-9493 et par courriel à cs@seguinadvisory.ca.

Related Articles
Share via
Copy link