La nouvelle réalité de la recharge à domicile

February 25, 2022

Pour vraiment bien servir leurs clients, les concessions d’automobiles doivent avoir une compréhension des options de recharge à domicile.

Depuis près d’une décennie, la recharge d’un véhicule électrique (Vé) ou d’un véhicule électrique hybride rechargeable (PHEV) à la maison est restée relativement inchangée.

Alors qu’une nouvelle génération de véhicules électriques commence à entrer dans le marché, elle apporte un élément de nouveau à la recharge à domicile. Comprendre ce changement est essentiel pour s’assurer que les acheteurs de véhicules électriques soient bien équipés pour ce qui les attend.

Pendant de nombreuses années, la grande majorité des véhicules étaient équipés d’un câble de recharge de niveau 1 (120 volts). Les conducteurs de véhicules électriques, pour la plupart, gardaient ce câble dans leur coffre pour être en mesure d’effectuer une recharge lors d’une visite chez leurs parents, par exemple.

Pour leur usage quotidien à la maison, la plupart ont demandé à leur électricien de leur installer une prise à 240 volts afin de pouvoir ensuite y brancher leur station de charge de niveau 2 pour augmenter leur vitesse de recharge à la maison.

« De nouveaux modèles de véhicules électriques ont commencé à faire leur introduction dans les concessions d’automobiles canadiennes en affichant une vitesse de recharge standard de niveau 2 allant jusqu’à 10 ou 11 kilowatts par heure. »

D’une manière générale, pour la plupart des véhicules hybrides rechargeables, il serait possible de recharger à une vitesse allant jusqu’à 3 ou 4 kilowatts par heure dans une station de charge de niveau 2. Pour ce qui est des véhicules électriques, on pourrait les recharger à une vitesse allant jusqu’à environ 7 kilowatts par heure dans une station de recharge de niveau 2 suffisamment puissante.

Récemment, de nouveaux modèles de véhicules électriques ont commencé à faire leur introduction dans les concessions d’automobiles canadiennes en affichant une vitesse de recharge standard de niveau 2 allant jusqu’à 10 ou 11 kilowatts par heure. C’est une recharge jusqu’à 50 % plus rapide à la maison !

Mais cela signifie-t-il que les concessions devraient, à partir de maintenant, pousser tous les conducteurs de véhicules électriques à installer une borne de recharge domestique de 11 kilowatts ? Que se passerait-il avec les propriétaires de véhicules électriques existants qui remplacent leur voiture actuelle par le dernier modèle ?

Je pense que ce serait prématuré.

D’abord, examinons l’avantage quotidien « réel » d’une borne de recharge de 11 kilowatts par comparaison avec une borne de 7,2 kilowatts (la puissance maximale la plus courante installée par les conducteurs de véhicules électriques à ce jour).

Prenons une personne moyenne conduisant un véhicule électrique qui affiche une autonomie de 400 kilomètres et une batterie de 60 kilowattheures (une taille de batterie moyenne de nos jours). Si cette personne effectue un aller-retour de 100 kilomètres par jour pour aller au bureau et revenir et procède à une recharge immédiatement en revenant chez elle à 18 h :

  • Dans une borne de recharge de 7,2 kilowatts, sa voiture serait complètement rechargée (des 300 kilomètres restants aux 400 kilomètres d’autonomie totale) vers 20 h 30;
  • Dans une borne de recharge de 11 kilowatts, sa voiture serait complètement chargée vers 19 h 40.

Soyons honnêtes, pour la plupart des conducteurs de véhicules électriques, le fait que leur voiture soit complètement chargée avant le premier ou le deuxième entracte du match de hockey de leur équipe préférée de la LNH ne fait aucune différence significative dans leur vie.

Par conséquent, même s’il était plus agréable d’avoir une vitesse de recharge plus rapide à la maison, sur une base quotidienne, la différence entre les deux bornes ne serait pas perceptible pour la plupart. De plus, les bornes de recharge de 11 kilowatts coûtent habituellement plus cher à l’achat et à l’installation qu’une borne de 7,2 kilowatts.

Les frais d’installation supplémentaires proviennent du fait que les bornes de 11 kilowatts demandent un courant plus élevé et nécessitent donc des câbles plus gros et un disjoncteur plus gros dans le panneau électrique.

Pour certains conducteurs de véhicules électriques, un plus graos disjoncteur dans le panneau peut également être problématique. Si leur panneau électrique est déjà presque complètement occupé, peut-être n’y a-t-il pas de place pour ajouter le gros disjoncteur de 60 ampères habituellement requis par les bornes de 11 kilowatts.

Enfin, il n’existe actuellement sur le marché qu’un nombre limité de modèles de bornes domestiques de 11 kilowatts, et ces bornes domestiques peuvent ne pas avoir les caractéristiques techniques requises.

Par conséquent, bien que la recharge à domicile à 11 kilowatts soit un bon pas en avant, l’impact réel peut être moins important que ce à quoi la plupart des gens s’attendent.

En ajoutant à cela les coûts supplémentaires et les contraintes potentielles, il reste important pour les concessions de comprendre la situation de leurs clients avant de les pousser aveuglément à s’équiper d’une borne de recharge domestique de 11 kilowatts.

About Simon Ouellette

Simon Ouellette est président et chef de la Direction de ChargeHub/Mogile Technologies Inc., une entreprise située à Montréal qui fournit une expertise et des solutions logicielles à l’industrie des véhicules électriques à titre de solutions de marque maison et aussi sous la marque ChargeHub. Vous pouvez le joindre à souellette@chargehub.com

Share via
Copy link