Aucun rebondissement des ventes d’automobiles du printemps au Canada

C’est le printemps, la saison où les ventes annuelles de véhicules neufs montent habituellement en crescendo jusqu’à leur apogée en mai. Mais cela ne s’est pas produit cette année, tout comme l’an dernier, d’ailleurs.

Dans les faits, les ventes de 140 785 véhicules d’avril 2022 ont encore diminué de 13,3 % par rapport au même mois de l’an dernier, selon les estimations de DesRosiers Automotive Consultants (DAC). Et ce chiffre est inférieur de 24 % au résultat d’avril 2019, le dernier mois « normal » comparable avant que la pandémie et les pénuries d’approvisionnement ne faussent complètement tout semblant de normalité du marché.

Depuis le début de l’année, les ventes de 471 378 véhicules jusqu’en avril 2022 ont diminué de 12,9 % par rapport à 2021 et de 21,9 % par rapport à 2019. Elles étaient même en baisse de 3,4 % par rapport à 2020, lorsque la pandémie était à son apogée.

Alors que l’impact direct de la pandémie semble maintenant se trouver derrière nous, la pénurie de micropuces et d’autres problèmes du côté de l’offre, y compris la guerre en Ukraine, ne le sont pas et continuent de faire des ravages sur la capacité de production dans le monde entier.

Soulignant la gravité de leur impact, le taux annuel des ventes désaisonnalisé d’avril 2022 ne se chiffrait qu’à 1,44 million de véhicules, selon DAC – le taux le plus bas depuis mai 2020, lors de l’apparition de la pandémie.

Ce déficit en termes de ventes dans le marché vient contrer une demande « égale ou supérieure à 2 millions de véhicules », selon DAC, mais avec « des problèmes du côté de l’offre qui montrent peu de signes d’amélioration à court terme. »

Gagnants et perdants

Compte tenu des contraintes généralisées du côté de l’offre et de leurs répercussions sur la production, les chiffres de ventes de tous les fabricants continuent de refléter plus probablement la disponibilité des produits plutôt que la seule demande du marché. Parmi les constructeurs d’automobiles qui ont publié leurs résultats d’avril, Genesis a continué de dominer le peloton en termes de gain en pourcentage, en hausse de 111,6 % par rapport à l’an dernier et de 60,5 % depuis le début de l’année. Volvo a été la seule autre marque à réaliser un gain absolu avec des ventes en hausse de 2,5 % par rapport à avril 2021.

Hyundai (-0,9 %), Lexus (-6,3 %) et Mazda (-13,2 %) ont également surpassé la moyenne du marché. Acura (-38,5 %) a enregistré la plus forte baisse pour le mois par rapport à l’an dernier, suivie de Subaru (-33,5 %) ; Honda (-31,1 %), Kia (-20,7 %) et Toyota (-14,4 %) ont déclaré des pertes moins importantes.

Étant donné que de nombreux constructeurs d’automobiles continuent de déclarer leurs ventes trimestriellement seulement plutôt que mensuellement, une conciliation complète des résultats par fabricant sera disponible après le second trimestre.

Related Articles
Share via
Copy link