Où sont passé les travailleurs ?

La question que tout le monde devrait se poser !

Voici de petites statistiques :

En juin dernier, le taux de chômage au Canada atteignait 4,9 %, en baisse de 0,2 point, un creux jamais atteint auparavant au pays. Au Québec, la moyenne se situait en dessous de celle du Canada, à 4,3 %. Quand même incroyable, considérant la conjoncture économique qu’a entraînée la COVID. 

Le bassin de travailleurs potentiels demeure toujours insuffisant, alors que le nombre de postes vacants atteint un sommet. Le Québec et le Canada se retrouvent donc en pénurie de main-d’œuvre dans presque tous les secteurs d’activité.  Situation très peu reluisante considérant que :

  • Des entreprises refusent des contrats, ce qui frein leur croissance et leur pérennité ;
  • La relève n’étant pas au rendez-vous, limite les activités d’entreprises ;
  • Des commerces ont dû fermer leurs portes par manque de personnel.

Nous savions que nous aurions un écart d’emplois à combler avec la génération des baby-boomers prenant leur retraite. Cette génération représente environ 20 % de la démographie québécoise. Certains d’entre eux ont même devancé leurs plans et ont troqué métro-boulot-dodo, pour un mode de vie plutôt empreint d’extase. 

Le vieillissement de la population et la pandémie ont incontestablement contribué à l’exode des travailleurs vers d’autres aspirations. Certains travailleurs ont effectué de grands changements, et d’autres sont encore en période de transition.  

Une chose est certaine, la pandémie nous a forcés à nous poser de réelles questions quant à notre existence, nos objectifs, ce qui nous motive, les valeurs que nous désirons véhiculer, y compris notre gagne-pain. Tendances observées avant la pandémie non seulement au Canada, mais partout dans le monde.

Ce grand questionnement existentiel nous mène indéniablement vers la nouveauté ; changement de carrière, retour aux études ou simplement atteinte d’une meilleure qualité de vie, ce qui est en soit, soyons francs, le nœud de la guerre.

Cette transformation collective, sociétale, que nous vivons tous d’une certaine manière, continuera son cheminement, car nous n’avons pas fini d’évoluer. Au cours des prochaines années, nous vivrons de grandes transformations dans les milieux de travail; le télétravail, les conditions salariales et les avantages sociaux, notamment.  

Qualifiée ou non, la main-d’œuvre se fait rare. Les employeurs en quête de gens compétents ne savent plus comment attirer ces talents tant convoités. Les travailleurs, eux, se retrouvent devant beaucoup plus d’occasions et ont le choix de leur futur employeur ; l’employé a le gros bout du bâton et peut donc négocier de bonnes conditions de travail. 

Une enquête menée en 2021 par le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec révélait que 46 % des jeunes entre 15 et 35 ans, qui fréquentent les carrefours d’emploi, estiment que leurs plans de carrière ont été chamboulés par la pandémie. Pas moins de 38 % d’entre eux ont décidé de reprendre leurs études, et 29 % se sont réorientés par faute d’occasions dans leurs champs de compétences. 

Les employeurs devront modifier leur style de gestion !

Aujourd’hui, les occupations abrutissantes et mal payées ne sont plus des options pour la majorité des travailleurs. Les gestionnaires d’hier devront se recycler et renouveler leur façon de diriger.  Il est temps de cesser la gestion de contrôle afin de faire place à la gestion du développement durable où l’équité, la vivabilité et la pérennité supportent l’économie, l’environnement et la société.

Les employeurs devront user de créativité pour attirer les compétences recherchées. Ils devront faire preuve de souplesse et d’ouverture d’esprit, car les jeunes ne sont pas effrayés par l’insécurité.  Ils recherchent :

  • La quête de sens;
  • L’engagement social et environnemental de la part de l’employeur;
  • L’équilibre entre la vie personnel et professionnelle;
  • De nouvelles découvertes;
  • Les défis professionnels;
  • La marque employeur maintenant;
  • La reconnaissance;
  • Le développement professionnel continue.

Et la diversité, qu’en faisons-nous ?

Nous cultivons l’éloge de la diversité, mais, dans les faits, il y a encore un grand écart entre ce qu’on dit et ce qu’on fait, et ce, malgré tous les efforts déployés ; la condition de la femme, la place faite aux jeunes, l’inclusivité, l’immigration, etc.

En mars 2021, la Royal Bank of Canada démontrait que 500 000 Canadiennes avaient perdu leur emploi, directement lié à la pandémie. Quels étaient ces emplois ?  Les secteurs touchés ?  Etc.   

Lorsque ces femmes retourneront sur le marché du travail, quels postes occuperont-elles ?  Retourneront-elles travailler dans des secteurs similaires et avec les mêmes exigences ?

Ces chiffres sont encore plus inquiétants quand nous consultons le taux de non-emploi chez les immigrants, nos jeunes, les communautés autochtones ainsi que les nouveaux arrivants.  

La contribution de tous à la relance économique du Québec, du Canada est essentielle.  Qu’allons-nous faire pour attirer les talents ici, garder ceux que nous avons afin de bien tirer notre épingle du jeu ? 

  • Être prêt à former ;
  • Offrir une souplesse dans les horaires ;
  • Embaucher de la main-d’œuvre intergénérationnelle ;
  • Avoir une ouverture d’esprit et de collaboration.

Un employé motivé augmentera sa productivité ainsi que la qualité de son travail, tout en diminuant les phénomènes d’absentéisme et de roulement de personnel peu importe la génération. 

Une petite note encourageante ; la croissance du nombre de postes vacants a toutefois ralenti au cours des deux derniers trimestres par comparaison avec les précédents. Un phénomène observé également dans l’ensemble du Canada et aux États-Unis. 

La CCAQ vise à inspirer l’industrie de l’automobile dans l’atteinte de l’excellence, en fournissant des ressources et des outils pour aider les concessionnaires à assurer un degré de professionnalisme élevé, tout en gagnant la confiance du public et en palliant la pénurie de main-d’œuvre. N’hésitez pas à contacter un membre de notre service-conseil en ressources humaines qui se fera un plaisir de mettre son expertise à votre service !

Articles similaires
Share via
Copy link