L’automobile n’est pas qu’une affaire de mecs…

Le 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes. Journée pour reconnaître le pouvoir économique et social des femmes tout en poursuivant les efforts contre les inégalités persistantes. Cette journée, c’est aussi l’occasion de se rappeler la fragilité des acquis en matière de droits des femmes et de faire valoir l’importance de l’égalité hommes-femmes.

Dans notre industrie, la Banque Scotia vient tout juste de célébrer le succès de sa première cohorte Accélérateur Femmes en Automobile, d’accueillir la 2e cohorte et d’annoncer un nouveau programme national ! Un impact phénoménal dans l’industrie de l’automobile qui vient soutenir les femmes leaders et entrepreneures dans tous les secteurs.

Vous devinerez que j’ai effectué des recherches car le sujet m’intéresse grandement. La toute première initiative en faveur d’une journée pour les femmes remonte à 1909 et émane du Parti Socialiste américain. Mais c’est à la conférence internationale des femmes socialistes, en août 1910, à Copenhague, que l’Allemande Clara Zetkin fait voter le principe d’une journée internationale, sans fixer de date. Après la Seconde Guerre mondiale, la journée du 8 mars devient dans tous les pays de l’Est une célébration de la femme et du communisme. Dès le début des années 70, les mouvements féministes occidentaux s’emparent de la date symbolique pour en faire un moment fort de revendications pour l’égalité des droits politiques et sociaux. En 1977, l’ONU, avec d’autres organisations internationales, fait de cette date la journée internationale des femmes.

L’automobile n’est pas qu’une affaire de mecs…

En 1888, Bertha Benz a été la première personne en Allemagne à conduire une automobile brevetée sur une longue distance. Bertha Benz est née en 1849. En 1871, elle s’ investit dans l’atelier de son fiancé Carl Benz, ce qui lui permet ainsi de développer sa première automobile brevetée. Anne l’Uzès, la Duchesse d’Uzès, est la première femme à obtenir son permis de conduire en 1898. Elle est également la première à transgresser une limite de vitesse et à en payer la contravention. Elle est aussi à l’origine de la création de l’Automobile-Club féminin en 1926. Il y a eu Sophie Opel qui, après la mort de son mari, Adam Opel, fondateur de la marque, a été la première femme à la tête d’une entreprise de construction d’automobiles. Entreprise qu’elle a dirigée durant 18 ans de 1895 à 1913. Il y a aussi Camille du Gast, la 1re femme pilote de course. Dorothy Levitt, qui a établi un record de vitesse au volant d’une voiture en atteignant 146,25 kilomètres/heure au volant d’une Napier à moteur à 6 cylindres.

Fort heureusement, aujourd’hui, les choses ont bien évolué. Les femmes ont su trouver leur place. Dorénavant, elles travaillent chez les constructeurs, réparent les voitures, sont propriétaires de concessions d’automobiles et participent à des courses sans contrainte. Elles parlent pistons, soupapes et font des dérapages contrôlés dans la neige !

Même à Affaires automobiles, l’équipe locale est majoritairement féminine, et ça roule à 20 000 tours/minute !

About Linda Nadon

Linda Nadon est l'Éditrice d'Affaires automobiles. Elle peut être joint par courriel à lnadon@universusmedia.com.

Related Articles
Share via
Copy link