La pertinence croissante des Salons de l’auto

C’est avec beaucoup d’humilité que je m’adresse à vous aujourd’hui, chers lecteurs, à titre de nouveau chroniqueur pour Affaires automobiles. Je m’efforcerai de faire rayonner notre belle industrie et de vous illustrer aussi bien que possible l’envers du décor du monde de l’événementiel. Je suis également très reconnaissant d’avoir l’occasion de vous montrer le travail que nous accomplissons à titre de corporation régionale pour soutenir nos membres. 

Le monde de l’événementiel a dû relever certains défis au cours des dernières années. Les coûts associés à la production pour les promoteurs et les fabricants ont un grand impact sur les salons de l’auto canadiens. De plus, les exigences des visiteurs ont évolué. Par conséquent, il est important plus que jamais pour les promoteurs de s’adapter aux désirs de leurs visiteurs. Il en va de la pérennité de leurs événements. Les salons sont là pour rester, sans aucun doute, mais de façon renouvelée. 

Virage événementiel 

Nous avons constaté une hausse du nombre de visiteurs aux salons de Montréal et de Toronto cette année. Pour leur part, Calgary et Vancouver ont réussi le tour de force de revenir, après quatre ans d’absence, et d’obtenir du succès. Plusieurs records ont également été enregistrés par le Salon International de l’auto de Québec (SIAQ) cette année. Pourquoi ? Parce que nous avons misé sur l’événementiel. Bien que les salons soient un incontournable pour magasiner sa nouvelle voiture, les consommateurs désirent davantage que de simples salons statiques uniquement axés sur l’achat automobile. Les salons comme on les connaît doivent se renouveler pour répondre aux attentes des visiteurs. En 2024, ils souhaitent vivre une expérience et participer à des activités. 

À Québec, le format familial est une réussite depuis plusieurs années. Pour les familles, le Salon de l’auto est devenu un incontournable de la semaine de relâche grâce aux nombreuses activités offertes. Il n’est pas rare de constater que les familles et les visiteurs peuvent y passer la journée entière pour admirer les voitures et profiter de la grande diversité d’attractions. Tous les membres de la famille y trouvent leur compte. 

« Aujourd’hui, les acheteurs ont accès à une pléthore de renseignements au bout de leurs doigts et choisissent souvent leur véhicule avant de se présenter à la concession. »

Confirmé par les sondages

À la suite du sondage réalisé auprès de nos visiteurs, plus de 43 % des gens ont affirmé que la plus grande diversité d’activités offertes a augmenté leur désir de participer au Salon. De plus, la satisfaction globale frise un taux impressionnant de 96 %. La Zone Familiale Toyota a également dépassé tous les records d’achalandage avec plus de 11 000 personnes, une croissance de 32 % par comparaison avec 2023. Les essais routiers de véhicules électriques ont aussi eu la cote. Plus de 3 003 essais ont été réalisés, une augmentation de 58 % par rapport au précédent record établi en 2023. C’est donc avec fierté que nous pouvons dire que Québec a trouvé sa formule gagnante. 

Le contact humain 

Aujourd’hui, les acheteurs ont accès à une pléthore de renseignements au bout de leurs doigts et choisissent souvent leur véhicule avant de se présenter à la concession. Même si le nombre de visites en concession a diminué, les gens ont toujours besoin de sentir, de toucher et d’essayer un véhicule avant de l’acheter. L’achat d’une voiture est un investissement important guidé, entre autres, par l’émotion, d’où l’importance des salons dans le processus d’achat du consommateur.

L’un des nombreux autres avantages de visiter les salons de l’auto, c’est évidemment la diversité de marques et de modèles, mais aussi de magasiner dans une ambiance conviviale. Les gens sont libres de passer d’un kiosque à l’autre, de comparer les modèles et de faire leur choix au moment qui leur convient. 

Les concessionnaires, manufacturiers et entreprises présents sont très satisfaits de leur participation. Les salons de l’auto font rayonner l’industrie de l’automobile, en plus de générer des ventes pendant et après l’événement. Beaucoup de visiteurs attendent les salons pour confirmer leur achat. D’ailleurs, 45 % des visiteurs du SIAQ y sont allés avec l’objectif de magasiner un nouveau véhicule, soit 10 % de plus que l’an dernier. Plusieurs visiteurs vont même jusqu’à revoir leur décision d’achat si la marque convoitée est absente. À Québec et au Canada, les salons sont la bougie d’allumage de la saison des ventes. Les salons sont plus pertinents que jamais, et nous l’avons à nouveau démontré cette année. 

Bien sûr, l’inflation et la pression économique sont des enjeux tant pour les promoteurs que les exposants et les visiteurs, ce qui amène des changements au modèle d’affaires. La façon de produire les salons change. Les promoteurs devront réfléchir à une nouvelle façon de présenter leurs événements s’ils veulent répondre aux besoins des consommateurs, des fabricants, des concessionnaires et de l’industrie. Avec la formule que certains salons ainsi que nous-même avons trouvée, je crois que nous pouvons continuer à faire rayonner l’industrie dans la grande région de Québec et dans tout le Canada.

About Charles Drouin

Charles Drouin est chef de la direction à la Corporation Mobilis et vous pouvez le joindre à cdrouin@corporationmobilis.com

Share via
Copy link