Campagne électorale fédérale 2021 : les partis politiques doivent s’engager à suspendre la taxe sur les voitures de luxe.

La Corporation des concessionnaires automobiles du Québec (CCAQ) appelle les partis politiques fédéraux à s’engager à suspendre l’application de la taxe sur les voitures de luxe telle qu’annoncée par le budget du gouvernement du Canada déposé en mars dernier et qui entrera en vigueur dès le 1er janvier prochain.

Alors que l’industrie de l’automobile se relève de la pandémie et des conséquences des confinements qui se sont succédé, une telle taxe représente un réel obstacle à la relance économique du secteur de l’automobile.

« Il est important de rappeler que les propriétaires de véhicules de luxe paient déjà des droits d’immatriculation additionnels au Québec. Cette taxe s’ajoute donc à des frais existants que doivent assumer les consommateurs et devient un réel frein à l’acquisition d’une voiture dite de luxe », a déclaré le président-directeur général de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec, M. Robert Poëti.

Ainsi, la CCAQ invite les différents partis politiques fédéraux à s’engager à suspendre l’application de cette taxe et à s’engager dans des discussions sérieuses avec l’industrie de l’automobile, un secteur économique important (deuxième force économique) pour le Québec et le Canada.

« Les partis politiques doivent être à l’écoute des consommateurs et des concessionnaires d’automobiles qui jouent un rôle majeur de développement et de croissance économiques au pays. L’imposition de cette taxe durant une période aussi trouble aura des conséquences importantes sur les constructeurs, les concessions et leurs employés et ultimement sur le consommateur, qui, encore une fois, sera pénalisé pour ses décisions d’achat » a conclu M. Poëti.

Articles similaires
Share via
Copy link