Subaru Canada reçoit une mention « MEILLEUR CHOIX SÉCURITÉ » de l’IIHS pour tous ses modèles

décembre 23, 2011

Subaru Canada, Inc. a annoncé que l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) avait reconnu Subaru comme étant le seul constructeur automobile à obtenir une mention pour chacun de ses modèles. Subaru a remporté cinq prix au total, ce qui en fait le seul constructeur automobile à détenir une mention MEILLEUR CHOIX SÉCURITÉ 2012 pour l’ensemble de ses modèles.

« À la base même de la conception, la sécurité est une priorité pour l’équipe d’ingénierie et de design de Subaru », explique Shiro Ohta, président du conseil, président et directeur général de Subaru Canada, Inc. « Nous sommes ravis que l’IIHS nous distingue à nouveau cette année comme le seul constructeur à remporter une mention MEILLEUR CHOIX SÉCURITÉ 2012 pour toute sa gamme de modèles. Cette distinction renforce considérablement notre engagement à produire des véhicules qui inspirent la confiance des consommateurs. »

Rappelons que la mention MEILLEUR CHOIX SÉCURITÉ est décernée aux véhicules qui, lors des essais de l’IIHS, réussissent le mieux à protéger les occupants en cas d’impact frontal, latéral et arrière, et dans les accidents avec capotage, et qui reçoivent une note « bonne » pour chaque critère. Le barème de l’IIHS classe les véhicules selon les notes Bonne, Acceptable, Moyenne ou Faible, le meilleur résultat possible étant une note Bonne. Les véhicules récompensés doivent en outre être équipés d’un programme de stabilité électronique.

« Pour une troisième année de suite, Subaru est le seul constructeur automobile à s’être distingué en obtenant une mention MEILLEUR CHOIX SÉCURITÉ de l’IIHS pour chacun de ses modèles produits », affirme le président de l’organisme, Adrian Lund. « La victoire n’est pas chose facile, et nous félicitons Subaru qui a fait de la sécurité sa principale priorité. »

Les évaluations de résistance aux impacts frontaux de l’IIHS se fondent sur des essais de collision frontale déportée à 40 mi/h (65 km/h). Les évaluations de résistance latérale se fondent sur un essai de collision dans lequel le côté du véhicule est percuté par une barrière en mouvement, se déplaçant à 31 mi/h (50 km/h). La barrière représente le devant d’une camionnette ou d’un véhicule utilitaire. La résistance aux impacts arrière est évaluée en deux étapes. L’évaluation commence par une mesure de la géométrie des appuie-tête, c’est-à-dire qu’on calcule leur hauteur et la distance sur un axe horizontal par rapport à l’arrière de la tête d’un homme de taille moyenne. Lors des essais de résistance de toit réalisés, une plaque de métal est poussée contre un côté du toit, à une vitesse de déplacement de 0,2 po par seconde (0,5 cm/s). Pour obtenir une « bonne » cote de résistance, le toit doit résister à une force équivalente à quatre fois le poids du véhicule avant de s’écraser de cinq pouces (12,7 cm). Cette mesure détermine ce qu’on appelle le « rapport résistance/poids ».

À propos Linda Nadon

Linda Nadon est l'Éditrice d'Affaires automobiles. Elle peut être joint par courriel à lnadon@universusmedia.com.

Articles similaires
Share via
Copy link