1er trimestre – Les ventes de 2021 plus élevées que l’an dernier mais plus basses qu’en 2019

Les effets continus de la pandémie de COVID-19 ont fait de l’analyse des ventes de véhicules neufs au Canada au cours du 1er trimestre de 2021 quelque chose d’incertain. Elles peuvent être interprétées comme à la hausse ou à la baisse, selon la méthode de comparaison – les débuts chaotiques de la pandémie il y a un an, lorsque rien n’était normal, ou la base de référence plus stable du 1er trimestre de 2019.

Par rapport à 2020, année où la quasi-totalité du pays a été fermée pour la deuxième moitié de mars, les ventes de cette année de 378 730 véhicules ont augmenté de 15,1 %, en grande partie grâce à une amélioration de 86,2 % pour le mois de mars lui-même, selon DesRosiers Automotive Consultants (DAC). Mais par rapport au 1er trimestre de 2019, les ventes de 2021 ont baissé de 8 % et elles étaient inférieures de 11,8 % à leur sommet historique de 2018.

De toute façon, il est juste de dire qu’elles sont aussi fortes qu’on pourrait raisonnablement s’y attendre, étant donné le resserrement des difficiles restrictions pandémiques en cours et les limitations généralisées de la chaîne d’approvisionnement en raison des pénuries critiques de puces électroniques.

Cette perspective positive est soutenue par un taux annuel désaisonnalisé de mars (TAD) de 1,91 million, tel qu’estimé par DAC – le taux le plus élevé de l’année à ce jour, ainsi que le plus élevé depuis octobre dernier.

Les ventes de camionnettes bondissent encore plus

Les résultats de ventes toujours solides des camionnettes (fourgonnettes, véhicules utilitaires et multisegments) par rapport à ceux des voitures particulières ont fait un nouveau bond au 1er trimestre. Les ventes de 316 443 camionnettes ont augmenté de 21,4 % par rapport à 2020, tandis que seulement 62 287 voitures particulières ont été vendues, soit une baisse de 8,9 % dans un marché global en hausse de 15,1 %.

Les camionnettes ont établi un record de 83,6 % du marché pour le trimestre, tandis que les voitures particulières n’ont représenté que 16,4 %, soit un autre transfert de marché de 4,4 % par rapport à l’année précédente en faveur des camionnettes.

GM revendique la 1re place pour le 1er trimestre

General Motors a poursuivi sa solide performance du 4e trimestre de 2020 en revendiquant une avance significative sur les ventes anticipées pour 2021, avec 62 552 véhicules vendus au 1er trimestre – un gain de 29,8 % par rapport à 2020 (et de 13,2 % par rapport à 2019 – la plus importante amélioration de tous les constructeurs d’automobiles grand public). Par conséquent, la part de marché de GM s’est améliorée de 1,9 % par rapport à 2020, pour atteindre 16,5 %, soit le gain le plus important de l’industrie.

Ford a abandonné son classement traditionnel de numéro 1, tombant à la 2e place avec 54 198 ventes – un gain de seulement 0,9 % par rapport à l’année précédente (et une baisse de 13 % par rapport au 1er trimestre de 2019). Cette baisse relative a coûté à Ford 2 % de sa part de marché – la plus grande perte de parts de marché de l’industrie – à 14,3 %.

Stellantis (ex-FCA) s’est maintenue à la 3e place avec des ventes de 46 077 véhicules, en hausse de 4,4 % par rapport au 1er trimestre de 2020 mais en baisse de 15,2 % par rapport à la même période en 2019. L’effet net a été une réduction de la part de marché de Stellantis de 1,2 % par rapport à l’an dernier, à 12,2 %.

Toyota n’est pas loin derrière à la 4e place avec 41 828 ventes, en hausse de 19,6 % par rapport à 2020 mais en baisse de 2,6 % par rapport à 2019. La part de marché de la 1re marque japonaise s’est améliorée de 0,4 % par rapport à l’année précédente, à 11 %.

Honda s’est accrochée à la 5e place avec des ventes de 26 653 véhicules au 1er trimestre, soit un gain de seulement 0,4 % par rapport à 2020 et une baisse importante de 31 % par rapport à 2019. Par conséquent, elle a perdu 1,1 % de part de marché, à 7 %.

Hyundai, Kia et Mazda se maintiennent

Hyundai reste 6e au classement, mais gagne du terrain sur Honda, avec 24 826 véhicules vendus au 1er trimestre, en hausse de 20,3 % par rapport à 2020 et de 2,3 % par rapport à 2019. Ce faisant, elle a amélioré sa part de marché de 0,3 %, à 6,6 %.

Nissan n’était pas loin derrière en 7e position avec 23 582 ventes – un gain de 29,4 % par rapport à 2020 mais en baisse de 17,7 % par rapport à 2019. Ce gain a amélioré sa part de marché de 0,7 % par rapport à l’année précédente, à 6,2 %.

Kia, au 8e rang, a réalisé des gains par rapport aux deux années précédentes, avec des ventes de 15 760 véhicules, en hausse de 25,1 % par rapport à 2020 et de 6,1 % par rapport à 2019. Sa part de marché a augmenté de 0,4 %, à 4,2 %.

Mazda était tout juste derrière Kia en 9e place au 1er trimestre, avec 15 042 ventes – un gain de 33,9 % par rapport à 2020 et de 8,9 % par rapport à 2019, ce qui a amélioré sa part de marché de 0,6 % par rapport à l’année précédente, à 4 %.

Volkswagen conserve la 10e place du classement avec 11 715 véhicules vendus, en hausse de 5,9 % par rapport au 1er trimestre de 2020 mais en baisse de 15,8 % par rapport à 2019. Par conséquent, la part de marché de VW a diminué de 0,3 % par rapport à l’année dernière, à 3,1 %.

Subaru occupait la 11e place avec 11 260 ventes au 1er trimestre, soit un gain de 17,4 % par rapport à l’année précédente et de 2,4 % par rapport à 2019, ce qui a fait monter sa part de marché de 0,1 % par rapport à 2010, à 3,1 %.

Mercedes-Benz conserve son leadership des ventes de marques de luxe et sa 12e place au classement général avec 9 132 ventes, soit un gain de 14,7 % par rapport au 1er trimestre de 2020, mais une baisse de 10,8 % par rapport à 2019 – ce qui maintient sa part de marché stable à 2,4 %.

Audi, BMW et Lexus suivent dans cet ordre.

Gagnants et perdants

En termes de variation en pourcentage par rapport au 1er trimestre de 2020, les grands gagnants du 1er trimestre de 2021 étaient : Genesis (171,9 %); Maserati (123,3 %); Porsche (83,9 %); Volvo (0,4 %); et Acura (54,7 %).

Les grands perdants ont été : Jaguar (-34,3 %); Mitsubishi (-6,9 %); Honda (0,4 %); Ford (0,9 %); et FCA/Stellantis (-4,4 %).

Il convient de noter que les chiffres de ventes publiés ici sont conciliés trimestriellement par DesRosiers Automotive Consultants (DAC) sur la base des ventes déclarées par les fabricants.

Articles similaires
Share via
Copy link