Sous les auspices de la reprise: Une année fortement productive

Colloque 2011 de la CCAQ

Plus de 300 personnes ont pris part au Colloque 2011 de la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec (CCAQ). L’événement s’est déroulé du 19 au 26 février sous le soleil de Punta Cana en République dominicaine, à l’hôtel Paradisus Palma Real. Un cadre enchanteur qui a permis aux convives de joindre l’utile à l’agréable. Une semaine

d’activités professionnelles bien remplie recoupant les assemblées générales annuelles de la CCAQ et du Groupe SST des concessionnaires (mutuelles de prévention), de nombreux ateliers d’affaires et des conférences avec, en prime, d’heureux moments de détente. Des plaisirs bien mérités au terme d’une année fortement productive, ont indiqué à raison plusieurs participants. Pour les fournisseurs, c’était une occasion unique de présenter leurs produits, dont nombre de nouveautés, aux membres présents.

C’est devant un parterre comble qu’a été prononcée l’allocution d’ouverture du colloque annuel. Pour l’occasion, Pierre Vincent, alors président du conseil d’administration de la CCAQ, a sommairement fait état de l’évolution des dossiers âprement menés en 2010, et identifié les nouveaux enjeux. Un constat dominé par quelques dossiers d’extrême importance. Dans la foulée, les gains réalisés par les concessionnaires.

Défis et enjeux

« Les défis sont nombreux et de taille », convenait d’entrée jeu Pierre Vincent. Or, les efforts et l’engagement des membres des comités ont porté fruit. Concernant le litige de la taxe sur le capital notamment, il a rappelé que les démarches entreprises par le front commun auprès du Conseil du patronat du Québec et des autorités gouvernementales ont permis de générer des économies annuelles de plus de 25 millions de dollars pour les concessionnaires.

Il a aussi été question du programme CarrXpert devenue, et de loin, la plus grande bannière de carrosserie dans la province. Elle compte aujourd’hui 490 membres exploitant 205 ateliers. « Cette année, nous avons amélioré les règles de gouvernance de CarrXpert et d’Occasion en Or pour être encore plus près de nos membres. Pour cause, les présidences en ont été confiées aux membres du comité de gestion », a-t-il expliqué. Pierre Vincent a notamment présenté une statistique « très révélatrice » pour qualifier la nette progression de CarrXpert dans le marché :
« En 2008, les concessionnaires et leurs ateliers détenaient 24 % du marché de la carrosserie au Québec. Or, en ce début de 2011, nous détenons 39% du segment ! Ce qui représente un chiffre d’affaires de
300 millions de dollars. Notre objectif
d’ici trois ans est de ravir 45% des parts de marché, annonçait-il. En outre, avant la création de notre bannière CarrXpert il y dix ans, un grand nombre d’entre nous avions délaissé la carrosserie, sous prétexte que c’était trop compliqué et surtout que ce n’était pas assez payant. » Une évolution soutenue, pour le moins remarquable. Il a par ailleurs profité de la tribune pour inviter les participants au prochain congrès de CarrXpert. « L’activité se tiendra cet été, du 26 au 28 août au Centre de conférence de l’hôtel Fairmont Mont-Tremblant dans les Laurentides. »

Abordant une autre histoire à succès de la CCAQ, le chapitre des mutuelles de prévention, Pierre Vincent a indiqué que depuis la création du Groupe SST en 1998, la corporation ne cesse de faire des économies. « L’an passé, les économies atteignaient globalement 17 M$. » Bonne nouvelle, poursuivait-il :
« En 2011, nous anticipons économiser 20 millions ! Vous n’avez pas idée de tout le travail qui est fait par la CCAQ, les employés de la mutuelle et notre partenaire Aon pour assurer le succès de cette organisation », tenait-il à partager. « Il n’est pas étonnant de constater que nos mutuelles comptent plus de 800 adhérents, soit près de la totalité des membres de la Corporation au Québec. »

L’Autorité des marchés financiers

Quant à la fameuse bataille de la Corporation contre l’AMF et les courtiers d’assurance, « une épopée à n’en plus finir », il précisait que plusieurs rencontres ont eu lieu avec les instances gouvernementales. L’assurance crédit, mentionnait-il, c’est un marché de 125 M$ annuellement. « Comme vous le savez, en 2009 l’AMF a annoncé qu’elle encadrerait les garanties de remplacement. Vous savez aussi que les courtiers et certains assureurs ont multiplié les démarches auprès du gouvernement pour nous soustraire le droit de vendre la garantie de remplacement. Or, grâce à notre travail d’interventions ciblées, nous avons récolté une victoire fantastique. En effet, la Loi 188 prévoit maintenant clairement que les concessionnaires ont le privilège de vendre l’assurance de remplacement au même titre que l’assurance crédit », confirme-t-il. Il a rappelé que dans ce dossier, la CCAQ a pu compter sur la complicité de partenaires, des professionnels qui ont accepté d’uniformiser leur police d’assurance vie-invalidité. « Nous avons remporté une bataille. La guerre est loin d’être terminée, résumait-il. C’est pourquoi nous présenterons un autre mémoire et que nous continuerons de prendre part aux consultations à venir. » C’est un dossier à suivre.

Nouveau CA

Remerciant tous les collaborateurs du comité de gestion qui ont investi beaucoup de temps pour défendre avec énergie les intérêts de la Corporation, Pierre Vincent a conclu sa présentation en annonçant qu’il passait le flambeau de la présidence de la CCAQ au vice-président sortant Stéphane St-Louis, président de Domaine Mazda à Montréal. Il a également souligné l’excellent travail de Francis Lamontagne, jusqu’alors secrétaire-trésorier de la corporation provinciale, et président de Lamontagne Auto à Rimouski, qui accède ainsi à la vice-présidence de la CCAQ. « Notre président sortant, Gérald Bédard, de Suzuki de la Capitale à Québec, quitte par ailleurs le comité de gestion avec le sentiment du devoir accompli. Il a fait un boulot remarquable ! » Il a également souligné l’irremplaçable prestation de Jacques Béchard à la tête de l’organisation.

« Actuellement, la pire crise économique depuis 75 ans est derrière nous. Le marché revient, les produits n’ont jamais été aussi bons, les taux d’intérêts demeurent bas, les facilités de crédit aux consommateurs sont là et l’attitude des concessionnaires atteint les plus hautes altitudes », a observé Pierre Vincent à l’issue du colloque. L’année 2011
est prometteuse.

À propos Marc Beauchamp

Marc Beauchamp est concepteur, rédacteur et journaliste pigiste, il est aussi producteur de contenu multiplateforme pour médias de masse et de spécialité. On peut le joindre par courriel à marcbeauchamp1960@gmail.com

Articles similaires
Share via
Copy link