Les ventes d’automobiles au Canada se stabilisent en août, en baisse de moins de 10 %

Après être revenues à moins de 4,9 % de la norme de l’année précédente en juillet, les ventes d’automobiles canadiennes en août ont diminué d’environ 8,9 % par rapport au même mois en 2019, selon les estimations de DesRosiers Automotive Consultants (DAC). Les ventes estimées à 165 837 véhicules pour le mois, par comparaison avec les 182 040 ventes en août 2019, se situent à environ 900 près du total de juillet.

« Après cinq mois de fluctuations importantes sur le marché – d’abord des baisses abruptes, puis des reprises remarquables – nous avons enfin une certaine stabilité », a commenté Andrew King, associé principal chez DAC. « La consolidation du marché est certainement positive, bien que la dynamique de sous-couche reste volatile, et nous nous attendons à d’autres rebondissements dans les mois à venir. »

Bien qu’une baisse stable de près de 10 % puisse ne pas sembler une bonne nouvelle, du point de vue des concessionnaires, la situation est meilleure qu’il n’y paraît, étant donné qu’une grande partie de la baisse a été absorbée du côté des ventes aux parcs.

« Étant donné que les ventes aux parcs sont encore en régression, le rebond des ventes au détail est encore plus fort, ce qui montre des signes non seulement d’une demande refoulée, mais aussi d’achats motivés par la pandémie », a observé Rebekah Young, économiste à la Banque Scotia. Elle ajoute que « de nouveaux soutiens au revenu récemment annoncés par le gouvernement fédéral viendront probablement encore soutenir la reprise des ventes d’automobiles à l’automne. »

DAC met toutefois en garde contre le fait que les perspectives de ventes à court et à moyen termes restent un sujet de débat. Alors que le gouvernement commence à réduire son soutien à l’économie, les implications pour le marché de l’automobile restent floues. Et l’évolution de l’environnement de la santé publique et de la réglementation est toujours instable et continuera de dicter la performance du marché et de l’économie dans les mois à venir.

Le taux annuel désaisonnalisé (TAD) d’environ 1,81 million, calculé par DAC, est en légère hausse par rapport à juillet, bien qu’il soit encore bien en deçà des normes établies.

Depuis le début de l’année, les ventes de 975 356 véhicules neufs restent en baisse de 27 % par rapport à 2019, soit une légère amélioration de 2,8 % par rapport à juillet. Si la baisse de 9 % des ventes en août représente un niveau stable pour le reste de l’année, nous pouvons nous attendre à des ventes annuelles d’environ 1,5 million de véhicules, ce qui représenterait une baisse annuelle d’un peu plus de 20 %.

La Banque Scotia est toutefois plus optimiste, cependant, maintenant sa prévision pour l’année à 1,6 million de véhicules, ce qui nécessiterait de dépasser les ventes de 2019 au cours des quatre prochains mois. C’est un objectif ambitieux, mais nous pouvons espérer !

La plupart des marques ont battu la moyenne du marché

Étant donné que la majorité des constructeurs d’automobiles ne font plus état des chiffres mensuels des ventes, il est difficile de faire des comparaisons entre les marques. Cela dit, cinq des six marques qui continuent de présenter des résultats ont surpassé le marché global.

Volvo (+25,5 %), Kia (+14,9 %) et Subaru (+11,5 %) ont obtenu des augmentations de pourcentage à deux chiffres par rapport au même mois l’an dernier – Kia a connu son meilleur mois de l’histoire, et Subaru, son meilleur mois d’août. Et Hyundai (+0,4 %) et Mazda (-4,8 %) ont dépassé la moyenne du marché. Genesis (-28,7 %) était la seule marque ayant déclaré des résultats à la traîne sur le marché.

Tous les constructeurs d’automobiles doivent présenter leurs résultats du troisième trimestre à la fin du mois de septembre, ce qui nous donnera une meilleure idée de la performance relative du marché.

Articles similaires
Share via
Copy link