Quel est le plan pour atteindre 100 % de ventes de VZÉ d’ici 2035 ?

Le Gouvernement canadien s’est fixé comme objectif d’atteindre 100 % des ventes de véhicule zéro émission (VZÉ) d’ici 2035. Mais le temps file… et le plan tient-il la route ? Que devrait faire le gouvernement canadien pour augmenter les ventes de VZÉ ?

Pour connaître davantage l’opinion des gens à ce sujet, l’équipe de Desrosiers Automotive consultants (DAC) a demandé aux Canadiens ce qu’ils pensaient du plan du gouvernement. Et que devrait-on faire pour augmenter les ventes de véhicules zéro émission (VZE) ?

DAC a donc interrogé plus d’un millier de propriétaires de véhicules canadiens d’un océan à l’autre pour connaître leur point de vue. Bien plus des deux tiers (68,7 %) des répondants ont cité la nécessité d’augmenter les incitations à la consommation et les remises sur les véhicules zéro émission. Non loin de là, plus de la moitié (53,7 %) des répondants ont mentionné la nécessité d’améliorer l’infrastructure de recharge à travers le pays.

Interrogés sur la limitation du nombre de véhicules à essence que les entreprises peuvent vendre, seulement 21,6 % des répondants étaient d’accord. Fait intéressant (et comme pour la plupart des choses axées sur les VZÉ), l’approbation de la limitation des ventes de véhicules à essence variait notamment selon la région du pays, allant de 8,4 % à 25,8 % selon la province en question. Il faut toutefois noter que même dans la province la plus « verte », 3 consommateurs sur 4 étaient contre les limites de vente de véhicules à essence.

« Le gouvernement canadien s’est fixé un défi important avec ses objectifs de VZÉ sans encore fournir de feuille de route détaillée sur la manière d’y parvenir », a commenté Andrew King, associé directeur chez DAC. « Pour que cet objectif soit atteint, il faudra des politiques créatives et axées sur le consommateur qui répondent aux besoins des acheteurs de véhicules partout au pays.

Articles similaires
Share via
Copy link